SIGH - In Somniphobia

Chronique

Pochette de l'album In Somniphobia par Sigh
  1. Purgatorium
  2. The Transfiguration Fear
  3. Opening Theme : Lucid Nightmare
  4. Somniphobia
  5. L'excommunication à Minuit
  6. Amnesia
  7. Far Beneath the In-Between
  8. Amongst the Phantoms of Abandoned Tumbrils
  9. Ending Theme : Continuum
  10. Fall to the Thrall
  11. Equale

Site(s) du groupe :

MySpace de Sigh
Par Requin Volant

Publié le 13/12/2011

Télécharger légalement

Alors Sigh c’est le groupe japonais complètement barré qui nous offre un black expérimental totalement avant-gardiste.

Les sonorités sont tellement variées qu’il me serait impossible de tout décrire en une seule chronique, je vais donc faire de mon mieux pour vous donner une idée de la bête.

 

Il faut dire qu’ils en ont fait du chemin depuis leur premier album sur le label du défunt Euronymous, à savoir Deathlike Silence Records.

Ce nouvel opus arrive un peu plus d’an après le brillant Scenes From Hell qui m’avait totalement conquis, j’ai donc bondi sur l’occasion de chroniquer ce que je pense être une nouvelle perle du genre !

 

En effet, dès le début ça claque comme on l’aime, ça part dans tous les sens à un rythme effréné. On retrouve directement le Sigh qu’on connaît et en quelques secondes la majestueuse voix de Mirai Kawashima nous conquiert de nouveau. C’est reparti pour onze pistes de pur bonheur.

Des transitions au violon, au synthé ou au saxophone sont présentes tout au long de l’album et créent une ambiance aussi décadente que malsaine.

Un travail de fond semble avoir été fait au niveau des rythmiques entre cet album et le précédent, celles-ci paraissent plus abouties et ça se sent.

 

" The Transfiguration Fear " est juste parfaite, rythme saccadé, transitions magnifiques, solos géniaux, sans compter des vocaux (cœurs et solos) dosés juste comme il faut. Bref, l’un des gros points forts de l’album.

A noter que la charmante Dr. Mikannibal tend à renforcer son influence au cœur des pistes par rapport à Scenes From Hell et ce n’est pas pour me déplaire, ses interventions vocales et instrumentales (saxophone) étant une véritable valeur ajoutée pour le groupe.

 

Le côté barré/expérimental du groupe est présent partout, sur le titre " Somniphobia " on retrouvera même un solo rappelant du hard rock bien plus ancien mêlé à une voix de cantatrice suivie d’une transition furieusement proche d'Igorrr.

Quant à l’introduction du titre " L’excommunication à Minuit" on dirait que l'on écoute une forme de country remasterisée. Particulier, mais excellent.

 

Pour les amateurs du genre, impossible de s’ennuyer. Cet opus est mon album black de l’année et il mérite très clairement d’être reconnu par le public.

Espérons maintenant que les festivals et tourneurs européens auront la bonne idée d’inviter le groupe à venir se produire dans nos contrées prochainement !

 

La petite que je vous recommande chaudement pour finir est :" Fall to the Thrall ".

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports