SIGIS - Le Grand Retour de Nibiru

Chronique

Pochette de l'album Le Grand Retour de Nibiru par Sigis
  1. Le Dernier Des Hommes
  2. Annihilé
  3. Oublié (Les 33 Étoiles de la Damnation)
  4. Pas de Sacrifice
  5. Les Corsaires Bleus
  6. Vitesse Maîtresse
  7. Le Crime Paie (les Véritables Créateurs de l'Aliénation)
  8. Combattre, Vaincre, Régner
  9. L'Art Divinatoire Du Heavy Metal
  10. Le Grand Retour de Nibiru
Par Gegers

Publié le 21/04/2008

 

(Style : heavy metal) Sigis a vu le jour en 2003 à Aix en Provence, et nous propose aujourd’hui son premier album, ‘Le Grand Retour de Nibiru’ (Nibiru étant la planète des reptiliens dans la série télé V, le groupe développe un concept entièrement basé autour de cette série). Le combo pratique un heavy metal très traditionnel et orienté 80’s, le tout agrémenté de fortes touches thrash. Originalité n’est certainement pas le maître mot ici et Sigis nous offre, en 10 compos, un retour en arrière, une sorte de voyage dans le temps à l’époque ou des groupes comme Accept, Scorpions, ADX, Anthrax ou Metallica étaient encore au sommet de leur gloire. Mêlant riffs assassins (‘Le crime paie’), refrains imparables qui vous restent longtemps dans la caboche (‘Le dernier des hommes’) et soli de toute beauté, ‘Le Grand Retour de Nibiru’ est une très bonne surprise musicale qui montre la vivacité du heavy traditionnel français encore aujourd’hui.

Si l’album possède ainsi de nombreuses qualités, il possède néanmoins quelques aspects un poil moins réussis, le groupe n’évitant pas les poses true metal et les paroles clichesques qui, si elles faisaient forte impression dans les années 80, ne provoquent aujourd’hui qu’un léger sourire (ah la ceinture cartouchière…). D’autre part, le groupe a eu la très bonne idée d’écrire ses textes en français, ce qui apporte une touche d’originalité à cet album, mais qui l’affaiblit également un peu. En effet le français de part sa nature linguistique demande un placement spécifique des lignes de chant, exercice qui semble ici peu maîtrisé par Matthieu, le vocaliste du combo. Il en résulte donc des parties de chant vraiment peu convaincantes et barbantes (‘Annihilé’) et bien souvent plus parlées que chantées ce qui est fort dommage, la voix de Matthieu étant très agréable et vraiment adaptée à ce style musical. Au final, nous retiendrons donc quelques brûlots hard rock (notamment ‘Oublié’, du pur Scorpions), true metal (‘Combattre, vaincre, régner’) et thrash (‘Vitesse maîtresse’).

Sigis manque donc d’expérience au niveau de la composition, mais propose malgré tout un premier album prometteur qui devrait combler tous les nostalgiques de l’âge d’or du heavy francophone et les amateurs peu exigeants de heavy classique. Le groupe va maintenant devoir confirmer avec un second album qu’il est déjà en train de composer.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports