SIRENIA - Nine Destinies and a Downfall

Chronique

Pochette de l'album Nine Destinies and a Downfall par Sirenia
  1. – The Last Call
  2. – My Minds Eye
  3. – One by One
  4. – Sundown
  5. – Absent Without Leave
  6. – The Other Side
  7. – Seven Keys and Nine Doors
  8. – Downfall
  9. – Glades of Summer

Site(s) du groupe :

Site web de Sirenia
Style : voir chronique
Par Seb

Publié le 07/01/2007

 

Métal gothique

Apres une longue attente, Sirenia nous revient avec ce nouvel album, pour notre plus grand plaisir. Le dernier album, An Elixir to Existence, date en effet de 2003, et le MCD Sirenian Shores convenait juste pour se boucher une dent creuse, si vous me pardonnez l’expression. Il faut dire que cette attente se justifie par la recherche d’une nouvelle chanteuse, Henriette Bordvik ayant quitte le navire. Le chant féminin est donc assuré par sa remplaçante : Monika Pedersen.
Morten nous avait assure qu’elle aurait un rôle important dans la musique du groupe, et ce disque nous le confirme des la première écoute, le chant féminin est encore plus prépondérant que dans les deux précédents opus. La présence vocale de Morten en a souffert, le chant death de ce dernier ayant quasiment disparu, faisant quelques incursions ici et là, comme sur le refrain de Sundown ou le titre éponyme de l’album. Le timbre de Monika est assez différent d’Henriette Bordvik et Fabienne Gondamin, plus oriente vers les aigus et même quelque fois un peu nasillard. Ce ne sont pas des défauts, bien au contraire, car cela renforce la personnalité du groupe par rapport aux précédents albums. Elle possède de grandes capacités et le chant est vraiment agréable à l’écoute, et très accrocheur.
Les compositions aussi accrochent réellement. Sans être répétitifs ou même simples, les morceaux de cet album sont très directs, efficaces et restent dans la tête longtemps après l’écoute : dur de se décrocher du refrain de My Minds Eye ou bien One by One. Sirenia se veut plus accessible, plus catchy aussi et a produit des morceaux qui se prêtent bien a l’exercice du single, les titres sont d’ailleurs légèrement plus courts en moyenne, aucun titre ne vas au delà des 5 minutes 30.
Cet album possède les éléments qui ont fait le succès du groupe : des chœurs absolument fantastiques (on en vient à penser à Therion), une sensation de mélancolie a l’écoute (la ballade Glades of Summer, avec ses parties de violon, est le meilleur exemple de l’album), une structure complexe et bien arrangée.
Avec ce disque, Morten ne dément ni son talent de composition, ni sa capacité a trouver des chanteuses talentueuses.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports