SKINDRED - Kill The Power

Chronique

Pochette de l'album Kill The Power par Skindred
  1. Kill the Power
  2. Ruling Force
  3. Playing With the Devil
  4. Worlds on Fire
  5. Ninja
  6. The Kids Are Right Now
  7. We Live
  8. Open Eyed
  9. Dollar and Dimes
  10. Saturday
  11. Proceed With Caution
  12. More Fire

Site(s) du groupe :

MySpace de Skindred
Par Baptiste

Publié le 08/03/2014

Télécharger légalement

Doit-on encore présenter Skindred ? Après des débuts difficiles, le groupe a su se tailler une solide réputation un peu partout dans le monde grâce à leur ragga/metal ultra efficace.

Après un Union Black en demi-teinte sorti il y a déjà 3 ans, les fans peuvent enfin poser une oreille sur ce nouvel et quatrième album.
Et c’est peu dire qu’il commence bien ! En ce début d’album, le groupe démontre pourquoi il a si bonne presse. 5 titres, 5 tubes, où le groupe se permet quelques innovations de bon aloi.

L’album s’ouvre sur « Kill the Power »  au son hip/hop old-school qui arrache un sourire de plaisir.

« Ruling Force » et « Playing With The Devil » prennent la suite avec un fort feeling électro. Les bass drops et low frequences tirés du dubstep donnent une pêche extraordinaire au compo sans dénaturer le son du combo. Un modèle d’intégration de ces éléments, là où un groupe comme Korn s’y est à moitié cassé les dents.

Viennent ensuite LES gros tubes « Worlds on Fire » et « Ninja ». Skindred fait ce qu’il sait faire de mieux en mélangeant couplets dancehall et refrains aux guitares incisives. Du classique pour le groupe, mais dans ce genre de titres ils n’ont tout simplement pas de concurrence.

A ce stade, on est en droit de penser que Skindred a refaitle coup de ses deux premiers albums monumentaux, reléguant Union Black au rang de faux-pas. Ce n’est malheureusement pas le cas. Après ce début ô combien enthousiasmant, le groupe soufflera le chaud et le froid.

Les mélodies sucrées des moyens « The Kids are Right Now » et « Dollar and Dimes » sont franchement agaçantes. Même constat pour l’utilisation ratée du chant féminin sur « Open Eyed ». Le groupe touche même le fond sur « Saturday ». Ce titre punk-FM est tellement niais et raté qu’il aurait tout à fait sa place sur la BO d’un teen-movie américain aux côtés d’un Good Charlotte. Indigne du groupe, tout simplement.

Heureusement, celui-ci a gardé en réserve quelques cartouches qui empêchent l’album de sombrer dans le marasme le plus complet.« We Live » est un très beau titre particulièrement  remarquable que le groupe se rate quasi systématiquement lorsqu’il s’essaye à l’émotion. « Proceed WithCaution » est quant à lui le brûlot le plus furieux de l’album et risquera de casser quelques nuques dans les fosses du monde entier.

Au final, le bilan est simple : quel dommage !

Après un démarrage quasi parfait, le groupe retombe dans les travers du précédent album et propose des titres trop mous et interchangeables,pour ne pas dire carrément mauvais. Un vrai crève-cœur quand on voit la qualité de composition dont est capable le groupe.

 La frustration de voir l’album s’étioler au fil des titres est immense et l’on termine l’écoute avec amertume. Le constat peut paraître rude mais à créer de telles attentes, le groupe provoque cette grande déception. Quand on est capable du meilleur, on ne peut pas être satisfait d’un album qui pour moitié offre le pire.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports