SOLANUM - Passage to Lunacy (Split W/ Epi-Demic)

Chronique

Pochette de l'album Passage to Lunacy (Split W/ Epi-Demic) par Solanum
  1. Friendly Civil Servant (Solanunm)
  2. Welcome to our Homemade Hell (Solanum)
  3. Manipulated (Solanum)
  4. Lunatic Tradition (Solanum)
  5. Time is Running Short (When You're Dying on the Cross) (Epi-Demic)
  6. Famine (Epi-Demic)
  7. Nuclear Dream (Epi-Demic)
  8. Stewing in Misery (Epi-Demic)

Site(s) du groupe :

Site web de Solanum
Par Mindkiller

Publié le 14/02/2015

Télécharger légalement

Mesdames et messieurs votre attention s'il vous plait. Ce soir nous voyons l'affrontement entre Solanum, tout jeune combo canadien et Epi-Demic de quelques années son aîné. Originaire de Winnipeg, fier d'une démo et d'un single, ils sont l'espoir montant de l'écurie HGPD Productions. Face à eux nous avons Epi-Demic. Sept années d'existence au compteur, ils ont été absent pendant quatre ans du paysage musical mondial. Originaire de Calgary en Alberta, ils sont totalement inconnus en nos contrées. Ensemble ils vont nous offrir un combat digne des titans des premières heures du thrash, dignes successeurs de groupes comme Destruction (des débuts), DRI, Vio-Lence ou encore Nuclear Assault.

C'est donc Solanum qui donne l'assaut. S'il y a bien une chose que l'on peut leur concéder est qu'ils ont un punch bien présent, aggressif et lourd. Certains phrasés tendent même vers le très très sombre entre lignes de guitares deathisante ou blacksisante. Comme le prouve par exemple Welcome to our Homemade Hell. Un titre qui est ravageur, tant les rythmiques sont incisives. Rajoutez-y la hargne non contenue de Cam McFee (chant) et vous aurez un bel aperçu de ce qu'est capable de nous pondre ce groupe. Un thrash lourd, dégueulasse et sans concession donc. Des bons points qui raviront les fans dans les mosh pits. Car tout est calculé au poil de cul près pour faire bouger pendant les concerts. Prenez l'intro de Manipulated elle invite à bouger comme un dératé sur leur musique. Alors certes ce manque de concession peut être un reproche car on pourrait leur reprocher un manque d'aération dans leurs musiques. Le pont de basse (toujours aussi lourd, la distorsion ultra présente aidant bien). Mais c'est ce qui va faire que l'on appréciera ou pas ce groupe qui rappelle les premières heures du thrash underground. Aidé d'une production précise mais qui reste quand même un poil crade, les quatre titres proposés par le combo sont une invitation à les suivre. Une découverte qui ravira les amateurs de thrash violent.

Lourde est donc la tâche pour Epi-Demic qui eux avec leur premier titre rappelle plus une vague thrash fusion. La basse groovy et ultra présente ne sera pas sans rappeler la vague de metal new-yorkaise initiée par des groupes comme Suicidal Tendencies voire des groupes bien plus punks. Autant le dire tout de suite, ce groupe est bien moins séduisant. Ne serait-ce que par la production (ou son absence) qui est donnée avec le titre Time is Running Short). De plus les compos sont moins incisives. Le groupe joue bien, c'est sympa, mais après une telle débauche sonore donnée par Solanum, le groupe parait bien fade. Et c'est peut être là le soucis. Ce groupe aurait peut être dû figurer en premier sur le CD. Car même si l'intro de Famine tend à une amélioration, cette exploitation sous différent tempos ou phrasés rythmique du thème finit par épuiser. La basse est toujours trop en avant. Alors certes le bassiste s'éclate et fait un très bon boulot (même si les amateurs de Sadus pourront rire), mais pourquoi autant de présence ? On a même parfois l'impression de n'entendre QUE la basse tellement elle couvre le tout. C'est dommage. Car, et je le répète, les musiciens sont bons. C'est juste qu'il manque quelque chose pour que ça colle vraiment. Alors je ne doute pas une seconde que ce groupe doit être puissant en live. Mais l'aspect un peu trop minimaliste de ces 4 titres n'emballent pas forcément.

C'est donc Solanum qui gagne par un KO indéniable le coeur de votre serviteur sur ce split. Comprenez par là que l'effort d'Epi-Demic n'est pas vain. Leur musique donne quand même envie d'au moins taper du pied. Mais elle n'arrive pas à la cheville des jeunots de Winnipeg. Une production plus soignée aurait peut être fait plus de bien. Pour autant Epi-Demic n'est pas un groupe thrash gentillet mais s'inscrivent plus dans une lignée du milieu des 80's mais tirant peut être un peu plus vers le punk / crossover. Ca reste très underground dans leur approche, mais pas assez poisseuse au final pour que la sauce prenne vraiment.  

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports