SONIC WINTER - Party war on the killing floor

Chronique

Pochette de l'album Party war on the killing floor  par SONIC WINTER
  1. Year Zero 03:40
  2. Hipster Faker 04:11
  3. Straight In Your Face 01:51
  4. Dead Brain Century Carnival 02:59
  5. Beautiful Queen Of The Golden East 04:52
  6. I Lose Control 04:55
  7. Saturday On Earth 04:01
  8. Freak & Weird 03:11
  9. Le Fils De Lucifer 04:08
  10. Rocking Machine 05:02
  11. Sahara 03:09
  12. The Lovely Burden Of The Maker
  13. Defender
  14. Establishment Of Time

Site(s) du groupe :

Site web de SONIC WINTER
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 22/11/2016

 

« Party war on the killing floor » du groupe SONIC WINTER, formé à Glasgow en Ecosse par ….deux français, Jean Marc Milliére et Françis Girola. Pour leur deuxième opus, ils se payent le luxe d’inviter 27 musiciens venus de France, D’Ecosse, de Suisse, d’Ukraine, Du Canada, d’Italie. C’est un concept album qui traite d’un sujet d’actualité : le chaos du monde d’aujourd’hui.

Quant à la musique, j’ai été de surprise en surprise. C’est plutôt...inclassable , vu le nombre de genres abordés mais n’allez pas croire qu’ici on a le droit à une super production qui vous en met plein la vue , au contraire, sans être intimiste, leur monde musical se peint parfois par petite touches. J’ai pris quelques titres en exemple pour essayer de vous faire cerner ce patchwork auditif. Déjà une particularité, même quand la guitare est branchée disto, les vocaux restent clairs, voire classieux et quand ce n’est pas le cas, ils tombent dans une sorte de légère petite folie déjantée un peu narquoise sur les bords. Sinon on y trouve beaucoup d’un rock/pop vintage, d’un heavy rock des années 70’, d’un peu de psychédélique et de prog hard de la fin des 60’ (beautiful queen of the golden east), d’un soupçon d’acoustique (Dead brain century carnival), d’un trait d’électro à la sauce New WAVe des 80’ (Saturday on eart) et d’une légère flagrance classique (intro de « establishment of time »). Ouf, le descriptif est terminé!

C’est un mélange où on pense à IGGY POP, BOWIE dans leurs premières années, ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA, un crossover assez old school. Il y a même une reprise de VULCAIN à leur sauce (le fils de Lucifer), du bon vieux boogie / rock des familles (rocking machine). Pas une musique qui fait un énorme bruit, mais qui replonge dans un univers du passé, avec des couleurs auditives qui évoluent sous plusieurs éclairages.Pour se faire, on y trouve des touches pastels , grâce à l'équilibre de guitares suffisamment saturées, de voix diverses mais jamais hurlantes . Un univers bien à eux qui n’a rien d’un vase clos où seuls des initiés pourraient s’y plonger.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports