SOUTHERN BADASS - Born in Mud

Chronique

Pochette de l'album Born in Mud par Southern Badass
  1. At the Gates 01:16
  2. Wrath Temptation 04:15
  3. Call of New Orleans 04:30
  4. Nowhere Man 03:45
  5. Storm 04:05
  6. The Witch 05:28
  7. Desert Trinity 10:36
  8. Dusty Road 02:56
  9. Back to Where I Want 04:19
  10. Voodoo Girl 03:21
  11. Sons of the Sun

Site(s) du groupe :

Site web de Southern Badass
Par olivier no limit

Publié le 05/11/2012

Télécharger légalement

Salut les gens ! Je vous propose une grosse claque stoner qui se nomme « Born in Mud », premier méfait du groupe français Southern Badass. Bon ! Parler d’un groupe est assez faux vu que dans Southern Badass il n’y a….

….qu’un seul membre, Arno Bechet qui fait de tous les instruments. Originaire de Perpignan, sa musique se vante d’avoir comme racines, les influences suivantes, je cite la bio : « Down, Corrosion Of Conformity, Sasquatch, Roadsaw avec une pointe de heavy metal à la Metallica ou Black Sabbath, une touche d’Ennio Morricone dans un univers proche de Robert Rodriguez ou Quantin Tarantino ».

Alors disséquons la bête.

Sa musique s’inspire de personnages qui vont d’un cow boy voulant venger son fils, en passant par une sorcière vaudou, des tueurs schizophrènes etc…, le genre de vies qui auraient leur place dans des films à la Tarantino.

Servie par un son gras englué d’électricité grasse comme on aime, porté par une voix stoner qui sait changer de textures selon le contexte, Arno aime les riffs heavy et rock le tout mariné dans une sauce old school. Mais il joue également dans la gamme du désert/rock, du sludge, voir même du rock/blues.

Du coup les influences citées plus haut ne sont pas usurpés par ce qu’il nous propose auditivement.

« Wrath Temptation » aurait pu être pondu par Metallica dans sa période hard rock, quant à « Call of New Orleans » Down y retrouverait ses marques.

Et puis l y a des morceaux comme le monstrueux « Desert Trinity », qui commence par un vieux rock/blues saturé, s’embarque dans un stoner bien burné…et fini par un blues/heavy hypnotique très proche d’un doom à la Black Sabbath. En parlant de B S, on en respire l’état d’esprit à plein nez au détour de riffs heavy bien jouissifs.

On y trouve aussi, comme sur "Dusty Road " un côté musique western pimentée à la sauce mexicaine, quant à l’instrumental «Sons of the Sun » il conclut de façon admirable son propos avec son petit riff de guitare dans le refrain qui me rappelle un certain The Cult.

Bref, pour moi beaucoup de plaisir.

Alors ce mec nous entraine dans un monde « vieille école » déjà entendu un milliard de fois sauf que ce musicien solitaire respire le feeling stoner old school par tous les pores, pour peu que l’on aime ce style. Petite ombre au tableau, le refrain de « Storm » manque de précision dans son chant, mais c’est vraiment tout ce qui m’a ennuyé, car pour le reste….

Il n’est pas un hyper-technicien mais c’est un musicien inspiré dont l’univers audio restitue avec intégrité sa passion pour le stoner old school tant ce dernier est bien rendu et accrocheur.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports