SUICIDE SILENCE - The Black Crown

Chronique

Pochette de l'album The Black Crown par Suicide Silence
  1. Slaves To Substance
  2. O.C.D.
  3. Human Violence
  4. You Only Live Once
  5. Fuck Everything
  6. March To The Black Crown
  7. Witness Addiction (Feat. Jonathan Davis)
  8. Cross-Eyed Catastrophe (feat. XX)
  9. Smashed (Feat. Frank Mullen)
  10. The Only Thing That Sets Us Apart
  11. Cancerous Skies

Site(s) du groupe :

MySpace de Suicide Silence Site web de Suicide Silence
Par Niklas

Publié le 12/08/2011

Télécharger légalement

Suicide Silence, c’est un peu la grosse révélation du bourbier Deathcore de ces dernières années. En effet, au milieu du marasme de formations auto-clonées qui apparaissent chaque semaine, Suicide Silence a su faire la différence avec leurs précédents brûlots. The Cleansing montrait de réelles accointances au grindcore des plus abominables, alors que No Time To Bleed enfonçait le clou avec ses rythmiques pachydermiques et ses ambiances poissardes. Dans les deux cas le combo affiche une brutalité primaire assumée, et ô combien jouissive. Quid du Suicide Silence cru 2011 ?

Et bien à l’heure où la scène Deathcore s’essouffle il semble logique, voire même nécessaire, d’en chercher un nouveau (de souffle). A l’image des grosses pointures du genre qui soit s’orientent vers le côté Death (comme les poètes de Carnifex), soit sur le côté ″Core″ (Despised Icon en est le meilleur exemple). Suicide Silence, qui ne fait rien comme tout le monde, a opté pour la troisième option : le contre-pied. Il ne s’agit pas non plus du contre-pied style ″virage à 90″, comme les coiffeurs britanniques de Bring Me The Horizon, édulcorant leur propos à base de mélopées et autres nappes électronique. Sur The Black Crown, le groupe de San Francisco, a choisi une toute autre direction plus… ″Metal″.
Concrètement, Suicide Silence a conservé son style un peu à part, à savoir les rythmiques couillues, les grattes tranchantes et cette batterie très présente avec la caisse claire au son métallique. A ceci près que le groupe a gagné en assurance et en efficacité. Là où No Time To Bleed, se perdait un peu dans des breaks à rallonge, Suicide Silence va ici directement à l’essentiel, à l’image de l’intro de l’album : un blast sauvage. Et une fois l’accélérateur enclenché, la pression ne va pas se relâcher. Human Violence, O.C.D, Smashed… Autant de parpaings que nous envoie le groupe en pleine face. Côté production, c’est un son énorme que nous ont concocté Steve Evetts (production) et Zeuss (mixage). Le rendu ne sonne pas trop propre (un peu quand même, Deathcore oblige) et les passages mid-tempo décrassent bien les cages à miel.

The Black Crown est LA claque de l’été ?
Hélas, difficile d’être totalement dithyrambique à l’écoute de l’album. Quelques défauts subsistent, et quelques déceptions apparaissent.
En effet, les paroles attardées et le caractère prévisible de leurs compositions ne se sont clairement pas arrangés, alors que c’est là-dessus qu’on attendait les américains. Ce qui pouvait passer par des défauts de jeunesse, font définitivement tâche sur un troisième opus ! La grosse déception viendra de la prestation de Mitch Lucker. Son chant guttural a quasiment disparu, laissant place à des vocaux écorchés au final impressionnant, mais surtout irritant à la longue. Aussi, on pourrait regretter que le groupe ait mis entre parenthèses son côté ″extrême″, car hormis sur les premières notes de Slaves To Substance les blasts se font rares.
Néanmoins on conviendra que ces aspérités seront compensées tantôt par la débauche d’énergie dont fait preuve le groupe, ou alors par la présence d’invités de marque. En effet, John Davis (KORN) vient poser sa puissante voix sur les refrains de Witness Addiction pour un résultat assez surprenant ! Frank Mullen (Suffocation), apporte, lui, son expérience, son assurance et surtout sa voix de porc ( ! ) sur Smashed !

A défaut d’être une réussite totale, The Black Crown constitue un excellent défouloir ! Suicide Silence accouche d’un album sans prise de tête, qui défile comme un TGV. Moins extrême certes, mais toujours aussi brutal le groupe fait preuve de savoir-faire et de maîtrise. Dans le genre bête et méchant, The Black Crown est un bon album qui fera quelques aller/retours dans La platine. Cela dit, Suicide Silence manque de peu le coche pour se coiffer de la couronne de rois du Deathcore…

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports