SYBREED - Slave Design

Chronique

Pochette de l'album Slave Design par Sybreed
  1. Bioactive
  2. ReEvolution
  3. Decoy
  4. Synthetic Breed
  5. Next Day Will Never Come
  6. Machine Gun Messiah
  7. Take The Red Pill
  8. Rusted
  9. Static Currents
  10. Critical Mass
  11. ReEvolution (Syntax Airplay Edit)
  12. Decoy (Radio Slave Edit)
Style : voir chronique
Par Shades

Publié le 21/09/2005

 

Attention attention !!! On connaît bien la Suisse pour ses banques, ses montagnes enneigées, son chocolat et ses fameuses vaches violettes ; il faut désormais définitivement compter sur sa scène métal. Après les légendaires entités qu’étaient Celtic Frost et Coroner, les établis comme Samael, Nostromo ou encore Enigmatik, faites une ovation pour Sybreed !!

Originaire de Genève, Sybreed frappe un immense coup en nous balançant un métal ultra moderne, alien entre Fear Factory, Strapping Young Lad et Meschuggah le tout relevé à la sauce death métal suédois. Partant de cette comparaison, les 10 compositions de ce Slave Design représentent un condensé de tout ce qui se fait de mieux dans ce(s) style(s) avec un parfait équilibre entre des parties bien agressives et des passages plus mélodiques. Toute une palette d’émotions différentes s’étend sur la durée de l’album comme en témoignent le début tonitruant de Reevolution, les refrains magiques de Rusted et Next day will never come, l’ambiance psychotique distordue de Machine gun Messiah ou encore les syncopes rythmiques de Synthetic Breed. La bonne surprise est que dans cette pratique délicate, Sybreed excelle là où d’autres se sont déjà cassés les dents. En effet, ce panel de variations est intégré dans un feeling qui rend le tout vraiment cohérent, intense et pas chiant pour un sou (ce qui n’est pas si simple) amenant du coup une réelle identité musicale, LEUR identité.

Après cette débauche d’éloges, il n’est même plus nécessaire de préciser que musicalement parlant, on comprend ce qu’est la précision suisse : batterie millimétrique, session rythmique sans faille, leads judicieusement placés et samples d’une efficacité redoutable. Ben le chanteur assure chant hurlé et voix claires et n’a rien à envier aux ténors du genre que sont Speed Strid et Anders Frieden. Inutile de préciser non plus que le son est terrifiant et l’album monstrueusement bien produit.
En résumé, Sybreed avec son Slave Design est sans conteste un des meilleurs nouveaux groupes de la mouvance death moderne, si ce n’est le meilleur. Pas la peine de tergiverser pendant des heures, courez acheter l’album… et vive la Suisse.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports