SYRINX - Contest The Void

Chronique

Pochette de l'album Contest The Void par Syrinx
  1. Cold Turkey
  2. Feeling of Sickness
  3. Origin of Rainbow
  4. Day of Defeat
  5. Friend
  6. Yamikin
  7. Aions
  8. Nebula Asphyxiate
  9. Sandglass

Site(s) du groupe :

MySpace de Syrinx
Par Mindkiller

Publié le 03/04/2012

 

Salut à tous. Une fois n’est pas coutume, c’est dans un genre totalement différent de ma chronique précédente que je vais me plonger. Il s’agit de l’univers de Syrinx, groupe venant de Limoges. Officiant dans un deathcore riche. Ils ont sortis leur premier album, Contest the Void en mars sous le label Asylum Ruins Records. Un tout jeune groupe formé il y a à peine cinq ans.

Du deathcore donc. Autant le dire tout de suite, je ne suis habituellement pas friand de tous ces courants musicaux finissant en –core. Rares sont les groupes qui me  procurent une quelconque satisfaction. On notera à la rigueur Winds of Plague… et Syrinx. Car cet album, que ce soit à la première écoute, ou bien après, m’a accroché tout de suite. Loin des clichés du style l’album apporte une bonne dose de surprises, malgré les ‘travers’ habituels au style. Car sur des titres comme Feeling of Sickness, les rythmiques et les sons utilisés sont vraiment ceux du core. Cependant cette rage palpable fait qu’on sent tout de suite l’honnêteté dans ce groupe. C’est d’ailleurs surement cela qui séduit. Le groupe ne fait pas du deathcore pour séduire les jeunes metalheads mais parce qu’ils aiment le death moderne et veulent nous le faire partager. On pourrait même les comparer, par certains égards, aux premier méfaits de Gojira (période Terra Incognita) en, certes, plus violent.

Servis par une production plus qu’honnête pour un premier album, le groupe nous offre neuf titres enragés ou, comme il est souvent de mise dans le style, pas un moment de répit nous est offert. Sans être linéaire, le groupe distille ses compos et nous les assène avec une délicatesse digne d’un bucheron. Car oui, même si les compos sont très bien ficelées, il faut admettre que la finesse n’est pas pour eux. La bestialité est là d’un bout à l’autre de l’album. Quelques passages plus death seront tout de même là, histoire d’aérer des compos aux rythmiques effrenées comme sur Origin of Rainbow où les parties calmes feront beaucoup de bien tant à l’auditeur qu’au batteur qui doit brancher son pacemaker sur de la haute tension pour suivre le rythme (blast beats à un tempo de malade). Ceci a pour effet d’être un des titres les plus rapide mais par ailleurs le moins digeste de l’album. Sans être mauvais, si l’on n’est pas habitué à ce genre de musique, elle aurait vite tendance à saouler. Et je pense là à ma pauvre grand-mère qui me demandait comment je réussissais à supporter des groupes comme Death, Morbid Angel ou autre Terrorizer. Car oui, c’est un fait, cette musique est pour la nouvelle génération de metalheads. Nous faisant passer nous autres, metalhead tout de même, mais pas forcément adepte de cette musique, pour des vieux croulants pas en phase avec ce qu’il se fait actuellement.

Cette parenthèse mise à part, il est clair que cet album va ravir les fans du genre. Car la qualité technique du groupe n’est pas à prouver. Cet album est bon, mais peut vite être rébarbatif car trop souvent bestial et pas assez aérer mine de rien. On regrette l’absence de breaks nous permettant de réellement reprendre notre souffle. Mais chacun des musiciens sait de quoi il parle. Le batteur est une vraie machine incroyablement rapide quand au guitariste, qui assure aussi le chant, le sens des mélodies est asseza hurissant. Mention spéciale cependant pour Friend qui va faire office de bouffée d’oxygène dans cet album avec un tempo ‘convenable’. Un titre qui permet de reprendre ses esprits. Seul regret pour ma part il est trop typé ‘core’. Mais ça reste une question de goûts.

Ce premier album est donc une belle réussite. Il n’est pas l’album que j’écouterais le plus souvent, dû à mon manque d’engouement pour ce style, mais il possède cependant l’avantage, pour ma part, d’avoir été apprécié. Avec une qualité technique notable, que ce soit aux manettes pour l’ingénieur du son qu’avec les instruments. Le trio fait des merveilles et ravira tout amateur du style. Un groupe qui va donner ses lettres de noblesses au deathcore français.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports