TAAKE - taake

Chronique

Pochette de l'album taake par Taake
  1. Atternatt
  2. Umenneske
  3. Lukt Til Helvete
  4. Doedsjarl
  5. Motpol
  6. September Omsider
  7. Velg Bort Livet
  8. A Lost Forgotten Sad Spirit (Burzum cover, bonus on vinyl edition)
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 10/12/2008

 

(Pur black metal) Taake est de retour, mais devrais je dire, hoest is back ! Seul maitre à penser du combo, seul créateur, celui qui en tire les ficelles d’un bout à l’autre.

Pourtant, malgré quelques années sans cd, hoest a fait parlé de lui ; d’abord un séjour en prison, et puis il y a eut un concert à essen, où il arbora la croix gammée, et ce par pure surenchère, histoire de pousser un peu plus loin la provocation. Geste stupide quand on sait de quel sceau de haine est marqué cet emblème sali par des millions de morts. Mais du coup, après avoir été banni et critiqué, en Allemagne on se précipite pour l’inviter à rejouer dans des festivals. Comme quoi, quand il s’agit de fric, on se fout de ce que peuvent représenter certains symboles. Mais bon, le metal aime pousser les limites, et ce n’est souvent que du grand guignol à prendre au second, voir troisième degré.

Mais parlons musique. Ce « taaken » est un pur produit black metal ; il n’y a presque plus de tonalités traditionnelles, par contre on y trouve du black thrash des 80’ (umenneske), un petit coté black rock n’ roll (september omsider), mais surtout des riffs épurés, pulsés par des blast beat emportés et rageurs, des mid tempos chargés d’une moiteur violente, lourde et noire, suintante d’une mélancolie désenchantée qui ne manque pas d’aplomb (motpol).

A l’écoute de cet album, impossible de ne pas penser à des groupes fondateurs tels que Bathory, celtic frost. Hoest y met toute son âme torturée, rebelle, agressive et dépressive, par le biais d’ambiances musicalement inspirées. Personnellement, je ne crois ni en dieu, ni en Diable, par contre j’ai foi en la musique et ses créateurs. Le black, en dehors de son aura sulfureuse est un genre musical qui va parfois très loin dans sa recherche d’ambiances. Ce « taake » n’échappe pas à la règle, car c’est véritablement un bon album.

Chaque titre développe des atmosphères changeantes, aux grés des riffs qui s’enchainent, reviennent, surprenant l’auditeur par leurs charges explosives basiques, pleine d’une musicalité tournée vers le coté obscur de l’âme humaine : du coup on ne se lasse pas, mais au contraire, on se laisse porter par un feeling musical sombre et communicatif. Cela devrait ravir les fans du style.

Black Is back.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports