TEMPLE OF BAAL - RITUALIZATION: The Vision Of Fading Mankind

Chronique

Pochette de l'album RITUALIZATION: The Vision Of Fading Mankind par Temple of baal
  1. Ordeals Of The Void
  2. When Mankind Falls
  3. Slaves To The Beast
  4. Heresy Forever Enthroned
  5. Ave Dominus
  6. The Second Crowning
  7. The Devils Speaks In Tongue (Mortem cover)
Par Dzo

Publié le 04/12/2011

 

Voilà un split véritablement intéressant. D’un côté, Temple Of Baal, put*** de groupe de Black français de la riche scène parisienne sévissant depuis 1998, et d’un autre, Ritualization, formation de Death au stade embryonnaire car ils n’existent que depuis 2007, mais avec un avenir très prometteur. J’ai eu l’occase de les voir en live il y a de ça encore quelques jours, et je peux vous dire que ça envoie bien le pâté sur scène!

Deux groupes français donc, officiant dans deux styles différents. Split qui sort chez Agonia Records (Aosoth, Urgehal…).

La galette ouvre les hostilités sur quatre titres de Temple Of Baal. Le groupe n’en est pas à son premier split, puisqu’il en a sorti avec Aosoth, où encore Eternal Majesty, deux groupes de la scène underground française. Après l’énorme ‘Lightslaying Rituals’ (comment oublier le morceau ‘Black Sun Of The Damned’ !!!), ce split permettra de faire office de petit digestif de cet opus, voyons donc ce qu’il nous réserve.

‘Ordeals Of The Void’ entre directement dans le vif du sujet, et impose une atmosphère sale et lugubre d’entrée de jeu. Blast, riffs lacérants font partie de cette sauterie macabre. Les Backing Vocals, qui font office de questions-réponses procurent un réel gain d’agressivité à ce titre. L’énergie et la rythmique de ce premier morceau retourneraient un cimetière, afin de n’y laisser surgir qu’une infâme puanteur. Musicalement, on reste dans la lignée du précédent opus du groupe, avec une grosse production au son implacable.

Temple Of Baal n’a rien perdu de sa sauvagerie. Il y a également toujours cette tendance Thrash et même Death par moment dans les ziks qui apportent ce petit plus, valeur ajoutée certaine que le groupe maîtrise particulièrement bien depuis ces dernières années. Ce morceau est incontestablement mon préféré de tout ce split, qui s’annonce riche en qualité, made in France oblige.

‘When Mankids Falls’, très agressive aussi, prend la relève. Arpentée d’un blast martial quasi continu, la voix d’Amduscias ne fait qu’alourdir l’atmosphère générale. La deuxième partie de la zik se veut plus lente, mais pas moins lourde pour autant.

Le morceau suivant est issu du premier album ‘Servants Of The Beast’. Tempo plus groovie, va-t-on pouvoir souffler un peu? Pas question! Malgré ce début très Black’n Roll, les riffs de gratte repartent rapidement dans une frénésie d’agressivité sans concession. Pas de mélodies à la con, pas de superflu, Temple Of Baal n’a pas l’intention de pondre de la merde pour plaire à un large public et attirer de la groupie. Ils vont droit au but et conservent cet aspect underground de leur musique.

La dernière chanson est sans doute la plus pesante, la plus longue, la plus cynique. On a le droit à un déferlement d’ambiances sinistres pendant presque dix minutes. Une façon très efficace de finir cette première partie, qui s’est avérée excellente.

 

Deuxième partie de ce split, on passe à un registre Death bien bestial, avec grosse voix gutturale à la clef. Ritualization officie dans un Death rudement bien construit, avec de solides fondations et une réputation en pleine ascension. Logo old school avec double cartouchière croisées (à l’image du chanteur qui les portait de la même manière en concert).

Avec les trois titres sur ce cd, on arrive à avoir un bon aperçu du potentiel du groupe venant d’Orléans, qui ne compte pourtant que deux démos à son actif. Mais ne vous fiez pas au jeune âge du combo, car on ressent une réelle motivation et une vraie recherche dans leur musique.

‘Ave Dominus’, avec sa rythmique rappelant fortement les premiers Cannibal Corpse, m’a carrément plu, voir botté le fion. Ce qui peut ‘choquer’ en passant à la deuxième partie de ce split, c’est la différence de qualité d’enregistrement entre les deux groupes. Ritualization bénéficie d’une production plus basique, plus crue. Mais en fait on se rend vite compte que cela colle bien avec l’esprit old-school que le groupe veut dégager.

La dernière chanson de ce split est une reprise du groupe Mortem. Cette dernière sonne plus sombre que les deux précédentes, avec ses sons de cloches donnant un aspect presque mystique, et cette voix gutturale qui vous remue littéralement les tripes du début à la fin.

Pour conclure, les deux tableaux, même si bien différents, m’ont conquis. Temple Of Baal démontre toujours cette capacité insatiable à nous pondre du bon black underground avec cette tendance Thrash, tandis que Ritualization me conforte dans l’idée que ce groupe à un réel potentiel. Une galette à écouter sans modération, qui séduira certainement tant le public Black que Death.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

  • Commentaire de Carole - 06/12/2011 11:57 Faut vraiment que je l'écoute !

1 commentaires au total

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports