TESTAMENT - Brotherhood of the Snake

Chronique

Pochette de l'album Brotherhood of the Snake par TESTAMENT
  1. Brotherhood of the Snake
  2. The Pale King
  3. Stronghold
  4. Seven Seals
  5. Born in a Rut
  6. Centuries of Suffering
  7. Neptune's Spear
  8. Black Jack
  9. Canna-Business
  10. The Number Game

Site(s) du groupe :

Site web de TESTAMENT
Par olivier no limit

Publié le 15/11/2016

Télécharger légalement

Troisième album depuis leur retour en 2008 avec « The Formation of Damnation », voici « Brotherhood of the Snake ». De qui je parle ? De TESTAMENT bien sûr, un des grands anciens du dieu thrash. Une petite appréhension tout de même avant de l’écouter. Effectivement, Eric Peterson, pendant un an et demi avait accumulé, en cavalier seul, un tombereau plein de riffs et de plans alors que Chuck Billy, lui, de son côté, empilait les textes. Et le hic, la dedans, c’est qu’une fois en studio, l’ensemble du groupe n’avait rien répété ensemble. Pire, Alex Skolnick et Steve ne connaissaient aucuns éléments des futurs titres. De quoi engendrer frustrations et colère ce qui conduit bien souvent …à la rage, un des nerfs moteur du metal.

Et c’est tant mieux, car contre toute attente, le résultat est…. Un album en béton ! Perso je le trouve même supérieur à ses deux prédécesseurs. Le son rien, à dire, puissant comme il se doit mais c’est surtout le fait qu’il soit thrash de la tête aux pieds et ce de façon directe, rentre dedans tout en envoyant la dose de musicalité qu’il faut pour en faire un opus bien équilibré... Les trois premier titres : « Brotherhood of the Snake », « The Pale King”, “Stronghold” annoncent la couleur : ça va chauffer ! Bons riffs et solos mis en relief portés par des rythmiques musclées, la voix de Chuck Billy qui ne fait pas semblant (d’ailleurs sur « Centuries of Suffering » certaines parties de chant ne sont pas loin d’un growl death). Et puis le batteur, Gene Hoglan, est maintenant bien intégré au groupe car il porte leur musique avec une certaine aisance.

Et bien sûr, il y a les compositions. J’avoue n’avoir vraiment décollé que sur « Seven Seals » et son refrain terriblement accrocheur ; arrive dans la foulée « Born in a Rut », peut être le morceau le moins typé dans le genre « musique qui casse la nuque », mais le refrain, une fois de plus, met dans le mille car mélodique. Il y a aussi des boulets en feu comme « Centuries of Suffering »qui est vraiment méchant avec presqu’aux entournures une petite flagrance death. « Neptune's Spear », lui, est plus sombre : rapidité et riff qui fait mal l’emportent dans ce morceau que l’on retient. « Canna-Business » est court, speed et vous en donne pour votre argent. Et puis « Black Jack » au riffing à la EXODUS et au solo très néoclassique est franchement un must, le titre qui fait mal en concert !

Bref, les Californien viennent de nous proposer Un album honnête qui sait doser old school, influences heavy, mélodiques tout en étant cette fois ci plutôt enragé. Perso, j’ai vraiment pris mon pied avec cet album, qui au départ avait tout pour se « casser la figure » vu les circonstances dans lesquelles il a été enregistré. Comme quoi….TESTAMENT reste un grand groupe.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports