TESTAMENT - The formation of damnation

Chronique

Pochette de l'album The formation of damnation par Testament
  1. For The Glory Of
  2. More Than Meets The Eye
  3. The Evil Has Landed
  4. The Formation Of Damnation
  5. Dangers Of The Faithless
  6. The Persecuted Won't Forget
  7. Henchman Ride
  8. Killing Season
  9. Afterlife
  10. F.e.a.r.
  11. Leave Me Forever

Site(s) du groupe :

Site web de Testament
Par olivier no limit

Publié le 01/05/2008

 

(Style : thrash bay area) Après l’excellent « killing season » de death angel, « apparenté » au thrash de la bay Area, voilà que Testament nous sort "the formation of damnation", 9 ans après leur dernier opus «The Gathering », et là, pas de doute : Testament n’est pas « apparenté » mais EST,avec une poignée d'autres combos, le thrash de la bay Area.

Son et rythmiques du genre « je bétonne tout sur mon passage », tempos en majorité mediums et qui poussent inexorablement au headbanging. Solos de guitares acrobatiques de haut vol qui sortent parfois du contexte pour toujours retomber sur leurs pieds, le tout appuyé par un duo basse/batterie pas hyper technique, mais qui fait ce qu’on lui demande de faire, à savoir envoyer la sauce avec puissance, et ma foi elle est plutôt pimentée cette sauce là. La voix, elle, est bien rageuse, et va même de temps à autre jusqu’à se teinter de relents thrashcore, voir death ( the formation of the damnation).

Que ce soient certaines intonations du chant et les riffs old school propulsés avec vigueur, on pense parfois au thrash d’un certain Metallica à l’époque de « Master of puppets » ou « ride the ligthning », surtout sur les mids. Quand aux acteurs de cette pièce, les voici. Le retour des membres originels : Greg Christian (basse), Alex Slonik (solos). Et bien sur Eric Peterson (rythmique) et Chuck Billy (chant), ainsi que Paul Bostaph, (batteur) et qui a déjà joué avec exodus et slayer.

On pourrait reprocher à Testament d’être resté « dans les clous », de ne pas avoir véritablement innové, de se contenter de faire ce qu’ils font de mieux : jouer un thrash bien « couillu ». Personnellement cela ne me dérange pas, car c’est un bon album, pas un « incontournable » certes, mais il reste puissant et honnête. Il est sûr que certains titres ne vous scotcherons pas au plafond, car ce ne sont pas des morceaux « hors pairs » ou très inspirés. Ils ont cependant dans leur cœur un feeling thrash « old school bay area » vraiment musclé qui les rend attachants. En ce qui me concerne, mes morceaux préférés sont, dans le tiercé gagnant : le 8, le 9 et le 10. Le 8 (killing season) au petit coté « enter sandman » dans le plan de guitare principal, le 9 (Afterlife) avec un riff à la Exodus et le 10 (Fear) au refrain qui s’incruste dans votre cervelet. Je n’oublie pas non « more than meets the eye », « The evil has landed », « the persecuted won’t forget ». D’une manière générale, plus l’album avance et plus le plaisir monte !

Thrash un jour, thrash toujours !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports