THE BROWNING - Isolation

Chronique

Pochette de l'album Isolation par THE BROWNING
  1. Cynica
  2. Pure Evil
  3. Isolation
  4. Dragon
  5. Fallout
  6. Vortex
  7. Spineless
  8. Hex
  9. Phantom Dancer
  10. Cryosleep
  11. Disconnect (ft. Frankie Palmeri of Emmure)
  12. Pathologic

Site(s) du groupe :

Site web de THE BROWNING
Par olivier no limit

Publié le 22/06/2016

Télécharger légalement

« Isolation » du groupe Américain THE BROWNING. Deuxième fois que je mets les pieds dans leur univers, ayant déjà chroniqué en 2012 « Burn This World (Tour Edition ». Là je retrouve de nouveau, ce mélange particulier qui allie en fait de l’électro à du metal. On n’est pas vraiment dans de l’Indus mais plutôt dans un mélange de ce qu’on peut trouver en boite (techno hardcore par exemple), le tout allié à du deathcore. Du coup vous découvrez des breakdowns, des pulsations H & C, une voix gutturale qui parfois susurre, côtoyant des sonorités électro qui n’ont pas l’habitude de frayer avec ce genre de musique.

Et le résultat s’avère plutôt probant. Au-delà de l’aspect orgasmique du deathcore, l’électro donne une vraie clarté un peu glacée à leur musique, ainsi que le sens de la mélodie ; « isolation », « dragon », ou ce « fallout » en sont la preuve. D’ailleurs je trouve que pour des titres comme « fallout », « cryosleep » ou « phantom dancer » on frise le metalcore avec en sus un peu de death melo. Vous avez également des choses comme « hex » qui rentre dans la gamme d’un metal profond, inquiétant, avec une forte connotation atmosphérique. Il y a aussi « disconnect » particulièrement deathcore avec en sus un peu de chant hip hop en début de morceau.

En tous les cas, Ils semblent avec cet album avoir trouvé un juste équilibre entre la puissance du métal et le côté « machine hypnotique » des sons synthétiques, c’est du 50/50. L’électro catchy et breakdowns font bons ménages. Alors que sur « Hypernova » j’avais lu une critique qui disait qu’ils semblaient hésiter parfois entre les deux mondes et que dans mon souvenir « « Burn This World (Tour Edition », je ne trouvais pas la six corde assez présente, puissante, là, on est à égalité. De quoi satisfaire les deux camps .En plus, pas mal de morceaux sont accrocheurs, et ils essayent de varier le menu de titre en titre, même si on a parfois droit à une certaine similitude entre quelques compositions. En ce qui me concerne, ce style de musique n’est vraiment pas ma tasse de thé et à la première écoute j’ai failli zapper. Quelques écoute plus tard, j’ai vraiment trouvé cela intéressant et assez novateur. Un bon cru.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports