THE LOSTS - ... Of Shades & Deadlands

Chronique

Pochette de l'album  ... Of Shades & Deadlands par THE LOSTS
  1. My Devil's Fixing
  2. Freewings are Burning
  3. Synthetic Head (Electrodrama)
  4. Genesis : Livre III
  5. Witchcraft
  6. Motorcry
  7. Lema Sabachthani
  8. Never come, Never gone
  9. ... Of Shades & Deadlands
  10. Holy Faces of Conspiracy
  11. Venus kills Mars
  12. Dr Punkelstein "The Maximator"
  13. My Devil's Rising (support The underground version)

Site(s) du groupe :

Site web de THE LOSTS
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 28/06/2016

Télécharger légalement

« Of Shades & Deadlands » du groupe THE LOSTS. Ils ont accouché d’un EP en 2013, « The Losts No God, No Devil » et voici maintenant qu’ils nous proposent leur premier vrai album. Avant de continuer plus avant, je tiens à dire que ce combo originaire du Nord de la France m’a posé quelques problèmes de chronique. En fait je n’avais un peu de mal à rentrer dans leur univers musical. Déjà, pas évident de les mettre, de suite, dans une vraie catégorie.

Ils ont un son plutôt thrash à l’ancienne et possède quelques pulsations empruntées à ce genre dans certains de leurs riffs(Motorcry). Ensuite là il s’agit de heavy mais le mix est légèrement garage. Un son fait comme en live par une bande de pote, un peu à l’ancienne mais de bon ton car au bout du compte cela leur donne une vraie identité. Et ils s’avèrent assez variés dans leur intentions comme ce « Lema Sabachthani » arabisant, cette balade nommée «Never come, Never gone » ou bien encore ce « Venus kills Mars » qui alterne gros riff medium et qui part en refrain avec une voix black. Même chose pour « Dr Punkelstein "The Maximator » qui emprunte plein d’influences : thrash, heavy, chant black, gosier heavy. En parlant de lyriques outre le chant principal ils essayent de vraiment varier le menu. Et puis il y a les guitares, rythmiques et solos, qui se conjuguent avec une certaine efficacité entre pulsations porteuses et envolées sympathiques comme sur « Motorcry ».

 

Bref, de loin pas le disque de l’année, mais on sent beaucoup de plaisir dans sa réalisation et une certaine originalité dans quelques compositions. Avec de gros moyens je me demande comment ils arriveraient à sonner, mais comme dit précédemment c’est leur mix un peu artisanal qui leur donne un plus. En fait on se retrouve avec l’ambiance de ce que donnaient les enregistrements quand l’ordinateur n’était pas encore passé par là. Au bout d’un moment je me suis laissé prendre au jeu et j’ai passé un moment agréable à l’écoute de leur galette.Affaire à suivre.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports