THE STICKY BOYS - Calling the Devil

Chronique

Pochette de l'album Calling the Devil par THE STICKY BOYS
  1. In Confidence
  2. Better Days
  3. Good Morning Sunshine
  4. Tough Machine
  5. The Lonely Tree
  6. The Vision
  7. An Afternoon in the Park
  8. Ready to Go
  9. The Dog Is Going Out
  10. Real People
  11. Calling the Devil
  12. Drifting Away
  13. She Won’t Let Me In
  14. Elvis 666

Site(s) du groupe :

Site web de THE STICKY BOYS
Par olivier no limit

Publié le 29/01/2017

Télécharger légalement

Il y a des groupes qui peaufinent leur musique avec la précision d'un horloger Suisse, créant une musique technique aux riffs complexes et puis il y en a d’autres…. qui empruntent plutôt une autre voie : celle de vous la jouer simple, direct genre "couplet/refrain». C'est le cas des Parisiens de STICKY BOYS qui pour ce troisième album, nommé " Calling the Devil " n'ont pas changé leur fusil d'épaule. Sans fioritures, basique (mais jamais simpliste) est leur propos musical. Et pourtant ce power trio vous va droit aux tripes tout en déroutant déroute l’auditeur.

Effectivement, à chaque titre, ou souvent, on imagine l'empreinte de tas de groupes et cela peut en désarçonner plus d’un. Quelques exemples ? À l'écoute de « Better Days » on pense au hard rock de D.A.D. Mais sur «Good Morning Sunshine »c’est à du punk / rock à la sauce BAD RELIGION auquel on pense. Et ce n’est pas fini car le riff de «Tough Machine » raisonne comme du MOTORHEAD ; après «Ready to Go » porte en lui quelque chose des RAMONES.

 

Ensuite ils peuvent se faire alterner le chaud et froid, car leur galette est bien calibrée au niveau de l’agencement des morceaux : on passe à « du bien électrique » à du "plutôt caressant «. « The Lonely Tree », un peu stoner aux entournures, est boosté à la testostérone puis arrive « The Dog Is Going Out”, un petit morceau léger et fragile basé sur des guitares discrètes et soft. S’ensuit alors «Real People » une sorte de ballade au parfum vintage avec, en fin de parcours, de jolies envolées de la guitare. Mais, quand « Calling the Devil » déboule, elle vous rentre dans le lard, histoire de vous réveiller un peu. Puis «Drifting Away » calme de nouveau le jeu en tant que ballade acoustique. Seulement voilà ,« She Won’t Let Me In », «Elvis 666 » deux punk/rock endiablés ont envie de finir l’album sur des rails surchauffées.

 Alors en début de chronique je parlai d’une musique basique mais jamais simpliste car , sur quelques accords, avec un chant qui s’époumone parfois dans la zone rouge (Better Days), les musiciens arrivent à nous surprendre et nous séduire soit par le biais d’ un pont, d’une ambiance de fin de titre comme « Ready to Go » avec ses voix travaillées. En un mot comme en deux c’est inspiré et sur scène j’imagine que cela arrache ! Et puis il n’y a pas à dire : les power trio possédent souvent une sacrée force d’impact, et c’est le cas ici.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports