THE WALKING DEAD ORCHESTRA - Architects of Destruction

Chronique

Pochette de l'album Architects of Destruction par THE WALKING DEAD ORCHESTRA
  1. Swamp Fever
  2. A Mandatory Bloodshed
  3. Oppressive Procession
  4. Burden of the Flesh
  5. Catharsis for the Fallen
  6. Entombment of a Monarch
  7. Slaughtering the Weakest
  8. A Way to Survive
  9. Locusts
  10. holy cleansing
  11. Vows of a tyrant
  12. Coronation

Site(s) du groupe :

MySpace de THE WALKING DEAD ORCHESTRA
Par olivier no limit

Publié le 09/10/2013

Télécharger légalement

Quand je reçois un cd pour le chroniquer et que je ne sais pas à quoi m’attendre, je ne cherche pas d’informations le concernant. J’aime la surprise des premières secondes d’écoute. Avec THE WALKING DEAD ORCHESTRA je m’attendais un peu à du metal symphonique. Tu parles Charles ! Ici on est sur l’étal d’un deathcore bien saignant.

Né en 2011 sur les cendres de WHISPER-X et IN ARKADIA, ils se sont payé le luxe de tourner en Amérique Latine suite à un split en compagnie d’un groupe de là-bas : DESCOMUNAL.

Bon maintenant parlons musique !

J'entend quoi dans mes esgourdes?

Deux grosses guitares avec un son de marteau pilon, l’une en rythmique l’autre parfois variant le propos en enfilant des riffs comme des perles de fureur. Deux voix growl l’une ayant une petite accointance avec le gosier d’un certain Mark Barney Greenway (NAPALM DEATH), l’autre plus fielleuse. Au milieu une section rythmique en béton qui débite ses tempos en forme de déflagrations sonores.

On sent bien le death, on sent bien le hardcore.

Imaginez une mer démontée dont le sac et le ressac varient sans arrêt, mélangeant un death traditionnel aux riffs multiples et technique à un hardcore aux traits hachés et puissants. Et cela ne s'arrête pas comme dans un bouillonement incessant.

Cette phrase peut faire télescopée, style "ce que l’on trouve dans les bio pour attirer le client", mais c’est tout à fait cela.

Ils maitrisent bien leur art tout en cavalcades furieuses.

Pourtant, il n’y a rien d’exceptionnel dans leur deathcore qui répond aux canons habituels. On n’est pas chez HUMAN IMPROVEMENT PROCESS (voir chronique), mais ces Grenoblois sont ultra efficaces, techniquement « rebondissant » , dégageant une pulsion agressive chirurgicale.

S’ils arrivent à reproduire sur scène ce qu’ils « drivent « sur cd, et bien cela doit être jouissif ! Pour peu que l’on aime cette musique qui est très éloignée du chant des oiseaux en fleur !

Et devinez qui m’a envoyé ce cd : guillaume de KLONOSPHERE.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports