THRONE OF KATARSIS - An Eternal Dark Horizon

Chronique

Pochette de l'album An Eternal Dark Horizon par Throne of Katarsis
  1. Funeral Moonlight
  2. Under Guds Hud
  3. Symbols of Winter
  4. Nattaander
  5. An Eternal Dark Horizon
Style : voir chronique
Par Seb

Publié le 01/04/2007

 

Black Metal

English version below the french one

Venu de Norvège, et après deux démos sorties confidentiellement, Throne of Katarsis nous propose son premier album, du nom de An Eternal Dark Horizon. L’hideuse pochette, tout en noir et blanc, rappelle les artworks de Darkthrone et Mayhem du début des années 90, et nous indique donc que Throne of Katarsis suit la ligne directrice de ses précurseurs.

Le début de Funeral Moonlight confirme cette impression : petite introduction atmosphérique, puis les guitares se déchainent avec des riffs violents, les blast-beats s’enchainent et la voix de Grimnisse, typiquement black, bien qu’un peu plus grave que ce qui nous ait donnée d’entendre habituellement dans le genre, commence à vomir son torrent de paroles blasphématoires. Ce serait donc a priori du true black métal.

La surprise commence vers la 8eme minute de la chanson : les guitares et batterie se calment, le silence s’installe puis une guitare sèche entame une mélodie douce et mélancolique, alors que des chœurs graves chantent une étrange mélopée. Voilà l’originalité du groupe : un mélange de musique atmosphérique et/ou acoustique (le groupe n’utilise pas de claviers) et de black-métal tout ce qu’il y a de plus classique.

Ces plages atmosphériques renforcent le coté malsain des compositions (« Symbols of Winter ») ou alors apportent une touche de mélancolie (« Funeral Moonlight », « An Eternal Dark Horizon » et la conclusion de « Symbols of Winter »). Elles sont cependant sous-exploitées car trop peu présentes.
Autant les parties acoustiques sont surprenantes et rehaussent les compositions, les parties black-metal pêchent par leur banalité. Il n’y a rien d’original, c’est certes bien exécuté, mais très traditionnel. Et comme les morceaux sont longs (tous frôlent ou dépassent les 10 minutes), cela devient vite un peu ennuyeux.
Sans compter que la structure est toujours la même : début violent, puis une petite pause dans le rythme 4 minutes avant la fin, avant de reprendre de plus belle les blast-beats et les riffs, pour enfin terminer sur une conclusion au tempo plutôt lent.
Seul le titre final possède une structure plus abouties, les éléments acoustiques sont mieux utilisés.

Throne of Katarsis délivre un disque assez conforme, dont l’intérêt est rehaussé par de trop courts moments ou le duo faisait preuve d’originalité.

---------------------------------------------------

Coming from Norway, Throne of Katarsis has released its first album named An Eternal Dark Horizon, after two confidential demos. The ugly black and white cover reminds us of Darkthrone and Mayhem artworks of the early 90s and proves to us that Throne of Katarsis follows the path of its predecessors.

The beginning of Funeral Moonlight confirms that: atmospheric introduction, then the guitars became furious with some violent riffs, blast-beats came and Grimnisse voice, which is typically black-metal although a bit more low-pitch than usual, begins to vomit its blasphemous lyrics. This is true black-metal.

The surprise begins around the 8th minute of the song: guitars and drums calms down, silence comes and then an acoustic guitar begins a soft and sad melody, meanwhile some heavy choirs sings a strange song. Here is the originality of the band: a mix between atmospheric and/or acoustic music (the band does not use any keyboards) and classical black-metal.

Those atmospheric moments enhances the blasphemous side of the songs (« Symbols of Winter ») or adds a melancholic touch (« Funeral Moonlight », « An Eternal Dark Horizon » and the conclusion of « Symbols of Winter »). They are however under-exploited and not used enough.
The acoustic parts are surprising and enhance the songs but the black-metal parts are all but original. They are well executed but very traditional. It became quite monotonous as the songs are long (all are slightly below or above 10 minutes). Another reason for this is that the song structure is often the same: violent beginning, followed by a break in the rhythm around 4 minutes before the end, then more blast-beats and violent riffs and a slow conclusion.
Only the final song has a more complex structure with acoustic elements being better used.

Throne of Katarsis produced a traditional disc, with only short moments where the band shows any sign of originality.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports