TIME LURKER - Time Lurker

Chronique

Pochette de l'album Time Lurker par TIME LURKER
  1. Rupture 11:27
  2. Judgment 08:15
  3. Ethereal Hands 08:31
  4. Reborn 03:53
  5. No Way Out From Mankind 05:49
  6. Passage 02:26
  7. Whispering from Space 08:36

Site(s) du groupe :

Site web de TIME LURKER
Par olivier no limit

Publié le 29/10/2017

 

Le BLACK METAL ! Pas spécialement un grand fan, mais quand j’en écoute il se dégage de cette musique une émotion particulière qui fouille les tréfonds de ce qui se cache en nous d’obscur et de désespéré. Là je me suis lu « Anthropologie du metal extrême »de Nicolas Walzer qui en fait ne parle que de black, mais d’une manière intelligente et complète, disséquant ce style avec minutie. Un bon bouquin pour comprendre ce genre à part. Et puis voilà que les ACTEURS DE L’OMBRE m’envoient ce premier jet sonique du groupe TIME LURKER qui se nomme… « Time Lurker ». Comme en plus ce combo vient de Strasbourg, à quelques encablures de là où j’habite, je me retrouve dans une ambiance propice pour gouter à ce met. Voilà ce que j’en pense.

 

On est clairement dans un black atmosphérique, au mix lointain, du moins un peu sourd qui ne fait que rajouter à cette ambiance venue de là où la terreur est née, comme si la musique émanait d’un endroit enfouie profondément sous terre…. En plus, comme souvent dans cette musique, derrière la notion de groupe se cache un seul musicien, Mick, qui nous déverse son univers auditif avec un vrai talent. Ce qui porte cette musique réside en de belles mélodies glacées, mise en avant, aux contours désespérés qui distillent une mélancolie pathologique dont on ne peut s’extirper. Parfois elles sont un peu épiques comme sur certains passages de » Judgment « ou frisant un prog atmosphérique quand l’artiste décide de se laisser aller sur une musique aérienne et planante (reborn) .Mais il pleut aussi des blast beat comme si un cœur monstrueux s’emballait, donnant à ce metal une attitude dense, comme par exemple « No Way Out From Mankind « , qui explose en rage pure tout en étant ourlé de ces nappes mélodiques prenantes.

 

En fait Mick reprend une formule chère au metal, à savoir l’alternance entre rage et douceur et il joue à merveille de cette figure stylistique. N’oublions pas non plus, la voix hurlante en pleine folie, lointaine mais qui imprime un vrai malaise dans ce metal aux contours soignés mais malsain à souhait. Que dire de plus, si ce n’est que la black, est au niveau de l’émotion dégagée, un style vraiment à part.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports