TORTORUM - Katabasis

Chronique

Pochette de l'album Katabasis par Tortorum
  1. Descensus
  2. The Great Appetence
  3. In Nameless NonBeing
  4. Severance and Perseverance
  5. As the Light Falls to Slaughter
  6. Into the Sixth Coil
  7. Open Wide the Gates of Chaos
  8. Attributions to the Dead
  9. Beyond the Earth and Air and Sun
Par Mindkiller

Publié le 03/02/2014

 

La Norvège est le pays du black metal, n'importe quel adepte de cette scène vous le dira. Et vu le nombre de groupes qui tentent l'aventure dans ce style, force est de constater que la France, pourtant très bien placée dans ce style, a encore du chemin à faire avant d'égaler la patrie nordique. Chaque nouveau rejeton qu'elle recrache est très souvent un petit évènement. Et il y a quatre ans, elle a vomi un groupe au nom un peu bizarre : Tortorum. Un groupe qui sait de quoi ils parlent puisque les deux membres régulier (Bargghest et Skyggen) viennent tous les deux de multiples formations extrêmes. Les musiciens de sessions live ne sont pas en reste non plus avec le guitariste d'Aeternus et le batteur d'Infernal War. Autant dire que l'on a ici droit à un black luxueux ! Après un premier album en 2012, Extinctionists, les revoilà cette année avec leur deuxième galette à sortir le 18 mars : Katabasis).

Je dois vous avouer que l'album ne semblait pourtant pas bien parti avec cette intro un peu trop longue à mon goût. Deux minutes de piano qui pourrait presque sortir tout droit du morceau de 27 minutes de Burzum sur trois notes, c'est dur. Bon, la production est là bien plus propre et moins underground, ce qui pourrait faire fuir les plus puristes du genre. Mais vu la personne aux manettes, il n'y a rien d'étonnant. Produit et mixé par Gunnar (Watain) et enregistré dans ses studios (Necromorbus Studios), on sait tout de suite que la qualité sonore sera là, et surtout l'énergie que voudra insuffler le groupe très bien retranscrite. C'est ici le cas. La production est pêchue tout en gardant un côté vraiment froid qui sied totalement au groupe. Les pics sont là pour donner de la profondeur et la voix bien caverneuse avec une énorme réverb' donne une froideur bien sympathique pourtant pas forcément retranscrite avec la musique. Et du premier vrai titre (The Great Appetence) au dernier de plus de dix minutes (Beyond the Earth and Air and Sun) toute la magie de ce Katabasis est donnée avec un soin vraiment particulier.

Mais une bonne production ne suffit pas à faire un bon album. Et là, c'est ce que nous avons. Oubliez les blasts, oubliez le côté très violent de la musique, enfin pour du black, mais laissez vous envahir par une noire majesté, profonde, caverneuse et inquiétante. Parfois presque proche du heavy ou du thrash (notamment sur Open Wide the Gates of Chaos) dans sa construction le groupe fait tout pour ne pas ressembler aux clichés du black metal. Même si nous avons ses codes en matières de mélodies, plusieurs choses font ressortir cet album comme une vraie bonne découverte de ce premier trimestre (l'album ne sort que le 18 mars 2014, rappelons le). C'est d'ailleurs le titre de clôture qui restera la pièce maitresse de ce Katabasis. Une musique envoutante, prenante et qui, plutôt que de faire un crescendo de puissance et de rage, sera plus dans la beauté froide et lourde accompagnée d'un superbe solo de guitare. Chose pas forcément très commune dans ce style de musique. En fait comprenez que relever des titres plus forts les uns des autres avec cet album relève une difficulté assez singulière tellement tous ont leur force et rende ce deuxième effort studio de nos norvégiens comme étant une œuvre organique. Tous les titres s'articulent très bien entre eux et cet aspect est totalement renforcé par les outros commençant le morceau suivant. Peut être pourrons nous noté un peu plus de classicisme pour le genre avec As The Light Falls to Slaughter et Into the Sixth Coil. D'ailleurs peut-on y voir avec ces titres les charnières de l'album ? Une première phase tout en mélodie et une autre plus brutale avec un peu plus de blast beat présents ? A noté que le titre Into the Sixth Coil comprend des choeurs chantés en voix claire, ce qui donne une dimension mystique au titre !

Nous avons donc ici un très bon album de black metal. Mais peut être dire que c'est un bon cru de black metal norvégien aurait servi à bon nombre d'entre vous pour vous faire une idée de leur musique.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports