TORTURED SOUL - End of Dreams

Chronique

Pochette de l'album End of Dreams par Tortured Soul
  1. Sent to Destroy
  2. Omnipotent Architect
  3. End of Dreams
  4. Eternal Submission
  5. Among Knives and Poisons
  6. Command, Control, Influence
  7. Dominate It All

Site(s) du groupe :

MySpace de Tortured Soul
Par Mindkiller

Publié le 11/05/2012

 

Dans tout le paquet de CD reçu mensuellement pour chronique, il y a des packs que j'attends avec hâte. Ceux d’Axiis Music (qui distribue aussi quelques promos de Drakkar Productions) en font parti grâce à une musique de qualité qui nous est proposée. Et c’est toujours avec un sourire plein de d'excitation que je place la galettedans le lecteur pour environ une heure d’écoute jubilatoire.

L'objet du jour fait parti de ces jouissances musicales avec la dernière sortie de Tortured Soul sobrement intitulé End of Dreams. Cet EP paru en mars fait suite à la démo du groupe sortie en 2007. Et quel EP ! Malgré des titres courts, ils savent aller à l’essentiel pour nous proposer de la qualité. Bon, qu’on se le dise tout de suite, même si la qualité est là, il faut cependant pas mettre de côté la bestialité. Et dès le premier titre, on est dans l’ambiance. Pas de demi-mesure ici. Et pourquoi faire une intro quand les premières secondes de Sent To Destroy peuvent faire comprendre à l’auditeur à quoi il va avoir à faire ? Car le groupe ne fait pas forcément dans la dentelle. Son lourd, growls alternés entre profond et caverneux (à la limite du grind par certains aspects) et plus écorchés tout en restant dans le ton de ce que propose le groupe. Autant dire que les amateurs de death violent vont être servis. Les riffs, même si quelque peu convenus, sont efficaces, prennent bien et donne envie de bouger. Un point positif pour le groupe. Et c’est tout au long de ces sept titres que l’on va se prendre cette piqure d’adrénaline qui fait tant de bien.

Ajoutez donc à ceci une production époustouflante pour un premier EP où chaque son est bien rendu, où la lourdeur des guitares n’a d’échos que le martellement acharné de la batterie et vous aurez un bon aperçu du son qui est rendu ici. Rien n’est laissé au hasard et c’est plutôt appréciable lorsque nous sommes en présence de la première sortie (hors démo) d’un groupe. Le petit bémol que l’on pourrait y trouver est le fait que les titres soient très courts. Mais dans un style se rapprochant du grind, au final, ça ne pose pas trop de soucis. Cependant certaines idées auraient peut être pu avoir une approche plus approfondie. Car rares sont les titres dépassant les 4 minutes (la durée moyenne étant plutôt de 2 :30 à 3 :30). Cela n’empêche pas celui qui aime cette musique de pouvoir se défouler un bon coup. Et pour ceux qui étaient fâché avec la France metalleuse vont pouvoir se radoucir un peu plus. Le groupe ici est de nos contrées. Alors quand un groupe nous propose de la qualité et qu’il est de chez nous pourquoi se priver ?

Au final donc, c’est un album de moins d’une demi-heure de metal extrême qui est présenté ici. Un metal bien travaillé, bien exécuté et opéré d’une façon magistrale. Ajoutez-y un bon artwork des riffs qu iréussissent à vous surprendre comme c’est le cas de End of Dreams (le titre) et vous saurez pourquoi ce disque est en passe de devenir l’album du mois de votre chroniqueur préféré. A se procurer de toutes urgences et à suivre le plus possible sur scène.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports