TULUS - Biography Obscene

Chronique

Pochette de l'album Biography Obscene par Tulus
  1. Prelude
  2. Natal Day
  3. Stories Untold
  4. Victim
  5. Chamber's Disgust
  6. Allow No Light
  7. Morbid Curiosity
  8. Demise
  9. Biography Obscene
  10. Torches Quenched

Site(s) du groupe :

MySpace de Tulus
Style : voir chronique
Par Seb

Publié le 09/09/2007

 

Black Metal

Revenons un peu en arrière, dans la Norvège du milieu des années 90. Dans l'underground black-métal d'Oslo naît un groupe rapidement devenu culte: Tulus. Les deux membres fondateurs, Sverre et Bergli sortent deux demos qui feront fureur dans la scène black naissante de l'époque. Le groupe recruta un bassiste, Victor, et continua son chemin jusqu'en 2001, ayant sorti à ce moment 3 albums. Cependant Sverre et Bergli ressentent le désir d'appartenir à un groupe stable ayant la possibilité de faire des concerts. Tulus splitte et Sverre et Bergli fondent Khold. Puis en 2007, ils décident de mettre un peu Khold de côté et reforment Tulus le temps d'un album au moins. Voilà donc la petite histoire derrière ce « Biography Obscene ».

Le groupe n'a quasiment pas évolué depuis ses débuts, et ce disque ne fera pas exception. Tulus reprend la recette qui lui a valu de si bonnes critiques pour ses disques précédents: du black-métal malsain et sans concession, et l'utilisation d'instruments plus atypiques pour le genre afin de créer l'atmosphère adéquate.

La musique est très crue et dépouillée, sans artifices. Cependant, Tulus ne joue pas sur la vitesse mais plutôt sur l'ambiance. Point de blast-beats permanents ou d'accélérations fulgurantes, le tempo reste relativement bas tout au long du disque, sans aller jusqu'au mid tempo cependant, cela reste très agressif. Ce côté agressif est accentué par le chant criard de Sverre et par son jeu de guitare. Les riffs sont incisifs et Sverre agrémente les compositions de passages moins typés black-métal, plus proche du thrash ou du death, et encore plus inhabituel, quelques solis agrémentent les titres.

Néanmoins, toute cette agressivité et cette noirceur (fortement accentué par les paroles, en anglais pour la première fois dans l'histoire de Tulus) contrastent fortement avec certains passages mélancoliques. Le groupe fait usage du saxophone, du violon, du piano et du chant féminin afin de créer des moments plus atmosphériques, baignant dans une ambiance différente que celle de folie malsaine imprégnant les chansons. Ces instruments sont utilisés avec parcimonie, sans alourdir les compositions. Cependant, ils sont quelque fois introduits à des moments hasardeux, et tombent comme un cheveu sur la soupe, au point de casser complètement le rythme. Cela reste cependant rare et leurs utilisation rehausse les compositions, comme sur la conclusion de « Demise » et le titre « Biography Obscene », le melange black-metal/saxophone donnant l'illusion d'être dans la peau d'un fou, attaqué par la démence.

Assez traditionnel dans ses passages black-metal, Biography Obscene n'en reste pas moins un album original, grâce à l'utilisation d'instruments atypiques et variés. Tulus a définitivement réussi son come-back.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports