UFO - Seven deadly

Chronique

Pochette de l'album Seven deadly par UFO
  1. Fight Night
  2. Wonderland
  3. Mojo Town
  4. Angel Station
  5. Year of the gun
  6. The last stone rider
  7. Steal Yourself
  8. Burn your house down
  9. The fear
  10. Waving good bye
Par Renaud

Publié le 10/03/2012

Télécharger légalement

Que dire d’un nouvel album d’UFO ? Que cela devrait être un réel événement eut égard au passé du combo britannique. Hélas après deux décennies de péripéties, changements de personnels et autres tumultes la sortie d’un nouvel opus n’intéresse plus qu’une poignée de fans purs et durs. La carrière du groupe ayant connu tellement de bouleversements que ses membres semblent avoir passés beaucoup plus de temps à essayer de survivre que d’asseoir son statut de groupe phare et de le confirmer par des albums de bonnes factures. 

            Or depuis l’arrivé de Vinnie Moore ( guitare ) en 2004 UFO a su se montrer solide à travers les albums « we are here » et « the visitor » et ce malgré l’éviction du bassiste fondateur Pete Way ( et dont la place est toujours vacante ) pour cause d’alcoolisme prononcé. Finalement est ce que ce départ forcé ( ou mise à l’écart c’est comme on veut ) n’a pas été salvateur  pour la bande à Phil Mogg on peut vraiment se poser la question tellement ce « seven deadly » montre un groupe en pleine forme s’appuyant sur les bases du disque précédent.

            « Seven deadly » s’ouvre sur un « Fight night » hargneux et direct à souhait et qui trouve son écho dans « wonderland » le titre suivant dont le tempo plutôt rapide en surprendra plus d’un. Avec « Mojo town » UFO nous confirme de nouveau que ces racines musicales plongent aussi dans le blues. Influence que l’on retrouve aussi bien sur « The fear » ou « Steal Yourself ». Combiné au heavy rock des britanniques cela donne un aspect quasiment rock sudiste ( « Year of the gun » ). 

            On en oublierais presque qu’UFO sait aussi se montrer sous un jour  plus calme  comme sur « Angel station » ou « Burn your house down » où la voix toutes en nuances de Phil Mogg fait merveille. « Seven deadly » confirme le redressement d’UFO grâce a l’apport indéniable de Vinnie Moore qui a su régénéré le son d’un groupe en perdition. Phil Mogg et Paul Raymond ont retrouvés les racines  pour en tirer la substantifique moelle  et donner énormément de fraîcheur à leur heavy rock ( « The last stone rider », « Waving good bye » ). Les années d’errance semblent définitivement oubliées et « Seven deadly » redore encore un peu plus le blason d’un groupe qui a retrouvé le plaisir de jouer ensemble.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports