UNEXPECT - Fables of the Sleepless Empire

Chronique

Pochette de l'album Fables of the Sleepless Empire par Unexpect
  1. Unsolved Ideas of a Distorted Guest
  2. Words
  3. Orange Vigilantes
  4. Mechanical Phoenix
  5. The Quantum Symphony
  6. Unfed Pendulum
  7. In the Mind of the Last Whale
  8. Silence this Parasite
  9. A Fading Stance
  10. When the Joyful Dead are Dancing
  11. Until yet a few more Deaths do us Part
Style : voir chronique
Par Colas*

Publié le 17/06/2011

 

Unexpect est un groupe Québécois qui officie donc dans un Métal Progressif et Experimental de haute volée. Il y a deux guitaristes, un violoniste, un batteur, un bassiste sur 9 cordes (c’est important de le préciser) et une chanteuse, plus des samples de claviers en veux tu en voila ! A savoir que les deux guitaristes chantent également, à eux trois les vocalistes passent de chant clair, standard, à cris démoniaques graves et aigus, à langage parlé à exclamations de poissonniers, à chant d’Opéra. Ajoutons à cette variété vocale des instruments qui jouent tous furieusement, pas un n’est laissé de coté et c’est la que l’on va pouvoir démarrer la comparaison au précédent album.
 Tous les instruments ont la part belle, y compris les vocaux, alors que dans In a Flesh Aquarium, le violon, les claviers et la basses étaient plus en retrait. Dans Fables of the Sleepless Empire ils sont audible dans chaque titres, la basse exécute un travail polyphonique toujours plus intéressant, le violon sert de nombreuses mélodies et double parfois une guitare. Chose étrange, il n’y a plus de claviériste, mais plus de synthé, donnant encore de grandes atmosphères. Des titres comme Unsolved Ideas of a Distorted Guest ou Unfed Pendulum sont très difficiles à suivre, longs et remplis d’idées diverses, il faut s’accrocher.
 Le son est aussi plus compact, le foisonnement d’idée peut sembler excessif, comme un collègue me l’a dit (on taira son nom). Mais je trouve cet opus plus cohérent dans la durée, que le précédent, les interludes par exemples sont mieux intégrées (voir la magnifique In the Mind of the Last Whale). Une fois encore, 3 titres, les derniers, n’en forment en fait qu’un seul. J’aimerais souligner un titre plus qu’un autre pour tel ou tel passage, mais tout semble tellement intéressant qu’il parait difficile de faire ça. Fables of the Sleepless Empire est brutal, planant, agressif, doux, froid, joyeux. Entrant à merveille dans le Death/Black Electro Pop Grind Prog’ Classico Dodécaphonique Folk Métal.
Intéressant pour tous les musiciens de ce monde, indigeste aux non habitués, à déconseiller aux épileptiques. Tout est dans cet album, tellement tout qu’il faut vraiment s’y plonger pour tout bien comprendre. A l’heure où j’écris je ne suis même pas sur de pouvoir dire que j’ai tout saisi. Avis aux fous furieux.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports