UNITED NATIONS - United nations

Chronique

Pochette de l'album United nations par United Nations
  1. The Spinning Heart of the Yo-Yo Lobby
  2. Resolution #9
  3. No Sympathy For A Sinking Ship
  4. The Shape of Punk That Never Came
  5. My Cold War
  6. Model UN
  7. Filmed In Front of A Live Studio Audience
  8. Revolutions In Graphic Design
  9. I Keep Living The Same Day
  10. Subliminal Testing
  11. Say Goodbye to General Figment of the USS Imagination

Site(s) du groupe :

MySpace de United Nations
Par Niklas

Publié le 14/11/2008

 

.:Screamo/Hardcore:.

Pour la plupart des gens peuplant notre planète l’expression « Nations Unies » est généralement évocatrice d’une idée de paix ; ici que nenni, apaiser les esprits est loin d’être la résolution à l’ordre du jour, l’objectif est de faire parler la poudre ! Mais qui se cache derrière cette étrange et mystérieuse entité musicale, au nom aussi ampoulé ? Et bien là aussi United Nations cultive le mystère, car pour des obligations contractuelles les membres se voient tous grimés d’un masque de Ronald Reagan afin de préserver leurs identités secrètes, du moins officiellement. Car officieusement, on apprend que le projet a été initié par Geoff Rickly (chanteur de Thursday, qui tiendra ici la six cordes) et Daryl Palumbo (chanteur de Glassjaw et Head Automatica) avant d’être rejoint par Eric Cooper (quatre-cordiste chez Made Out of Babies) et le monumental Ben Koller (batteur de Converge). Alors, c’est vrai que ça calme un casting aussi pompeux et bien évidement difficile de ne pas penser qu’il s’agit d’un n-ieme « superband » médiocre où les talents des uns sont engloutis par ceux des autres. Difficile de ne pas penser non plus au spectre du projet Cave-in/Converge qui s’était avérer très décevant. Aucune de ces inquiétudes ne sera confirmée suite à l’écoute des douze brûlots servis sur un plateau d’argent.

Ce qui frappe déjà en premier lieu, c’est le travail réalisé par les membres du groupe à créer un univers propre à ce projet, de façon à ce que jamais l’auditeur n’ait la sensation d’écouter une soupe d’un âpre mélange des divers horizons musicaux d’où proviennent les membres du groupe. Parce que si on pourrait leur reprocher de ne pas avoir cherché l’innovation à tout prix, ils ont bâtit une réelle entité assez loin de ce qu’ils savent faire chacun de leur côté.
Plus techniquement, la musique de United Nations se situe au carrefour du screamo, du hardcore new-school relevé par quelques notes de grind et de power-violence le tout relevé par un certain sens de la mélodie orienté emo 90’s et postcore (ouf !).
Daryl Palumbo en grande forme offre des parties vocales hurlées rageuses et énergiques dialoguant avec les vocaux scandés par l’ami Rickly (notamment sur "The Spinning Heart of the Yo-Yo Lobby"). Le leader de Thursday se montre totalement déchaîné et offre des riffs incisifs et très efficaces ("No Sympathy For A Sinking Ship", "My Cold War", "Model UN") et telle un mécanique bien huilée le rouleau compresseur fait son office. En outre, la section rythmique n’est pas en reste, loin de là. En effet, la basse multiplie les attaques bien vues et de bon aloi avec un feeling bien senti. De son côté Ben Koller, sans non plus sombrer dans le démonstratif offre d’excellentes parties de batterie, certes moins alambiquées que dans Converge, mais ô combien jouissives. Ben Koller fait, sans conteste partie des meilleurs batteur du monde, et même s’il n’est pas au sommet de son art ici, il n’en reste pas moins impressionnant d’efficacité et d’originalité dans son jeu, et ma foi, apporte son plus non négligeable.
Partant de ces premiers constats vous serez d’accord, United Nations cogne, et cogne fort ! Néanmoins nos preux chevaliers pourfendeurs de nuques n’ont pas oublié d’apporter ces petites touches de finesses qui font leur petit effet ! Les quelques soupçons de mélodie injectés à dose homéopathique remplient leur contrat et font mouche ("No Sympathy For A Sinking Ship", "Filmed In Front of A Live Studio Audience"). Mais une poignée de titres propulseront United Nations dans les hautes sphères. D’une part "The Shape Of Punk To Come" qui est un surprenant et décoiffant hommage à vous savez qui ! (Refused, pour ceux qui auraient le nom sur le bout de la langue…). D’autre part avec des morceaux plus "expérimentaux", bluffant et remarquables dans leur approche artistique et dans leur exécution. "I Keep Living The Same Way" indescriptible et étonnant, où une voix "parlée" répète le titre de la chanson sur deux notes de guitare en alternance avec les mêmes paroles mais en version grind ; très extrêmes. Et enfin le disque se clôture sur le sublime "Say Goodbye to General Figment of the USS Imagination " qui synthétise les chemins empruntés auparavant sur les autres pistes, et se terminant sur une envolée marquée par un solo de batterie et surtout par l’apparition d’un saxophone. Magistral et rondement mené, le morceau est un véritable chef d’œuvre.

En conclusion, United Nation est pour moi un véritable coup de cœur dont l’écoute m’a réellement emballé. Confluent des nombreuses inspirations aussi diverses que variées les compositions restent formidablement cohérentes et somme toute originales. Le point d’orgue de la part des membres du groupe à créer un réel univers autour de United Nations est un véritable atout. Une seule question demeure à savoir si United Nations, le groupe, se contentera d’un "one shot" ou envisage une suite. Il n’en reste pas moins que United Nations, l’album, est une franche réussite.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports