URFAUST - Apparitions

Chronique

Pochette de l'album Apparitions par URFAUST
  1. The End Of Genetic Circles
  2. Apparitions
  3. The Healer
  4. The River
Par Dzo

Publié le 25/02/2015

 

Cela fait maintenant quelques années que nous n’avons plus eu d’albums de la part d’Urfaust, puisque le dernier en date remonte déjà à 2010 avec Die Freiwillige Bettler, opus qui marquait déjà un tournant palpable musicalement parlant dans la vie du groupe. Deux Split plus tard, Urfaust revient avec un nouvel EP, toujours chez le label teuton Van Records.

Dans sa globalité, Apparitions m’a assez étonné lorsque j’ai découvert son contenu, même s’il faut bien avouer que ce groupe venu des terres froides des Pays-Bas a toujours su se différencier de la masse en proposant un univers musical décalé et original.

En effet, malgré seulement quatre titres, le contenu est relativement homogène et complet. ‘The End Of Genetic Circles’, morceau d’ouverture de l’EP, officie sous forme d’un long titre ambiant aux allures similaires des dernières productions de Vinterriket (période Dark Ambiant), nous transportant ainsi au sommet d’un massif montagneux, surplombant la forêt brute enneigée pendant qu’un blizzard glaciale nous frappe le visage.

Le titre éponyme qui suit est de loin mon préféré de ce nouveau méfait; changement de décor, nous quittons les sphères ambiantes pour évoluer dans une musique au tempo très lent, spectral, ritualiste,  gorgée de froideur et de misanthropie. Le chant clair ascensionnel ajoute une touche de mélancolie et de mysticisme à ce titre, dont la structure et l’ambiance particulière nous donne envie de l’écouter en boucle.

Vient ensuite The Healer, morceau le plus Black de l’EP, même s’il reste lui aussi assez lent et atmosphérique, ponctué par des cris plaintifs qui ajoutent une pointe de noirceur supplémentaire à l’ambiance générale de l’album.

L’ascension se termine sur l’éprouvant The River, véritable morceau occulte et minimaliste qui, durant ses vingt-trois minutes, va se charger de tourmenter son auditoire avec ses chœurs malsains émanant directement d’une messe noire, soutenus par une atmosphère lugubre qui fait froid dans le dos. Une ambiance sortie tout droit du cœur de l’enfer qui nous replonge dans les premières œuvres d’Abruptum avec ce côté très noir et oppressant.

En conclusion, Apparitions est un EP assez atypique mais très réussi qui, en quatre morceaux (mais tout de même près de 44 minutes d’écoute) démontre qu’Urfaust use toujours d’un certain savoir-faire à la patte inimitable dont seul le duo néerlandais a le secret. Pour moi, cette formation a toujours été un peu un ovni de la scène extrême (un peu comme l’est Angst Skvadron avec Sweet Poison) et cet EP ne fait que confirmer ma pensée en proposant une musique simple, prenante et innovante. On se languit d’avance du prochain full-length du groupe s’il continu d’évoluer dans cette voie-là.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports