VISIONS OF ATLANTIS - Trinity

Chronique

Pochette de l'album Trinity par Visions Of Atlantis
  1. At the Back of Beyond
  2. The Secret
  3. Passing Dead End
  4. The Poem
  5. Nothing Left
  6. My Dark Side Home
  7. Wing-shaped Heart
  8. Return to You
  9. Through My Eyes
  10. Flow this Desert
  11. Seven Seas

Site(s) du groupe :

Site web de Visions Of Atlantis
Style : voir chronique
Par Seb

Publié le 06/05/2007

 

Métal symphonique

Visions of Atlantis fait partie de ces groupes ayant suivie la voix de Nightwish ou After Forever, dans l’espoir que le succès des groupes précités leur profiterait. Apres avoir sorti deux albums corrects (« Eternal Endless Infinity » et « Cast Away ») mais loin de transcender le genre, le groupe subit de profonds changements de line-up : le guitariste Werner Fiedler quitte au profit de Wolfgang K., le claviériste Martin Harb remplace Miro Holly et surtout, la vocaliste Nicole Bogner laisse la place à Melissa Ferlaak, une soprano de formation classique.

Disons le tout de suite, le changement de line-up n’a pas affecté de manière flagrante la musique : le groupe officie toujours dans le métal symphonique proche de Nightwish. C’est bien réalisé, les compositions sont très sympathiques, mais l’originalité n’est pas toujours au rendez-vous. Que ce soit le chant soprano de Melissa, le ton des guitares ou les quelques nappes de claviers, rien ne s’éloigne de trop loin des carcans du métal symphonique a chant féminin, à quelques exceptions près. La seule originalité de Visions of Atlantis est d’incorporer en son sein deux chanteurs mélodiques : un féminin et un masculin, au lieu d’un grunter et d’une chanteuse, a l’instar de nombre de ses concurrents. Le chant est donc très mélodique, alors que toute l’agressivité vient des parties de guitares. Le chant de Melissa est d’ailleurs excellent : sa gamme est plutot large, capable aussi bien d’un chant opera que de moment plus doux. Son timbre reste cependant plutôt doux, incapable d’agressivité.

L’agressivité renforcée de cet album, prenant sa source dans les guitares plutot que dans le chant, est d’ailleurs une nouveauté, non présente sur « Cast Away ». Le groupe évolue vers plus de puissance, les chansons « Though My Eyes » et « Wing-shaped Hearted » sont révélatrices : des riffs de guitares acérés parsèment ces titres, les parties rythmiques sont aussi bien puissantes. Quelques signes de maturité sont aussi présents, essentiellement sur la chanson « My Dark Side Home », sur laquelle le groupe introduit des sonorités et des rythmes moins convenus. Le chant soprano n’apparaît d’ailleurs pas sur cette chanson, et Mario Plank s’essaie même à quelques grunts.

Visions of Atlantis a sorti un album proche de leurs précédents efforts, avec néanmoins quelques petits changements tout juste suffisant pour que l’on puisse parler d’évolution. Sans grand default, excepte celui peut-être de rester dans le sillage de Nightwish, periode Once (sans la grandiloquence symphonique et pas au même niveau de composition) cette fois-ci, alors que « Cast Away » lorgnait plutôt vers Wishmaster, cet album plaire aux fans de métal symphonique. Loin d’être un indispensable du genre, « Trinity » reste cependant agréable à l’écoute et doté de bonnes chansons, notamment la superbe power-ballade « The Poem ».

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports