W.A.S.P - Live... In The Raw

Chronique

Pochette de l'album Live... In The Raw par W.A.S.P
  1. Inside The Electric Circus
  2. I Don’t Need No Doctor
  3. LOVE Machine
  4. Wild Child
  5. - N.A.S.T.Y
  6. Sleeping (In The Fire)
  7. The Manimal
  8. I Wanna Be Somebody
  9. Harder Faster
  10. Blind In Texas
  11. Scream Until You Like It

Site(s) du groupe :

Site web de W.A.S.P
Par Dzo

Publié le 25/11/2012

Télécharger légalement

Alors que WASP est en train de reconquérir le monde à travers sa tournée des trente ans d’existence, et après avoir eu le plaisir de les revoir il y a quelques jours, la chronique de ‘Live In The Raw’ s’impose, premier album live des californiens qui écume déjà ses 25 ans d’âge.

Souvenez-vous, WASP c’était de la barbaque sur scène, des crinières à frange, un Blackie Lawless mince (elle était facile celle là, je sais) ancré dans la provocation, accompagné de son inséparable compère de l’époque Chris Holmes, binôme survolté sur scène. Comme leurs collègues Twisted Sister ou Mötley Crue, tout aussi kitch mais culte, les compos de ces formations n’ont pas pris une ride quand on les réécoute, presque trente ans après.

Ce cd (enfin le vinyle à l’époque) est sorti après trois premiers albums devenus mythiques, WASP arborant la provocation à l’état pure et s’attirant les foudres du ‘Parents Music Ressource Center’, avec notamment la mythique ‘Animal (Fuck Like A Beast)’, que Blackie renie presque aujourd’hui. Le concert a été enregistré à deux dates, une à San Diego et l’autre à Long Beach en Californie.

Sur cette galette, une setlist un peu courte certes, mais très efficace, avec un son live très audible (voir trop), puissant où l’on perçoit distinctement chaque instrument. Il y a toujours eu quelques ‘on dit’ sur des retouches studio des morceaux, même si ça enlève un peu l’authenticité de la chose, au final on s’en fiche, le plus important est de prendre son pied en écoutant ‘Live… In The Raw’, ce qui est chose faite avec aisance.

On retrouve logiquement les grands classiques de l’époque comme ‘I Wanna Be Somedoby’,’ Love Machine’, ‘Wild Child’, ‘Inside The Electric Circus’ ou ‘Blind In Texas’ qui sont interprétés avec une niaque incroyable. L’ambiance dans le public semble complètement démente, ça gueule sévère entre chaque morceau.

On a également l’agréable surprise de trouver des inédits comme la terrible ‘The Manimal’, ou ‘Harder Faster’ que Blackie dédie à sa manière au PMRC (PMRC qui apparaît barré sur la pochette), deux morceaux très rock’n’roll à la mélodie qui accroche instantanément nos tympans usés. A noter que ces deux titres apparaissent uniquement sur cet opus.

A la fin de la galette, on retrouve un morceau bonus, ‘Scream Until You Like It’, qui figure sur la B.O de… Gremlins 2! Morceau lui aussi diablement efficace dans la lignée de ce que proposait le groupe à l’époque, je conseille le clip à ceux qui ne le connaissent pas, où on voit Blackie Lawless au milieu de petits monstres au réalisme hallucinant (ou pas).

Pour conclure, un bon opus live qui retrace fidèlement la carrière période 1984-1987 de WASP à travers un show caractérisé par une ambiance qui semblait monstrueuse. Si seulement j’avais 15 ans de plus pour avoir connu ça!

‘Live… In The Raw’ est une sorte de clôture de l’époque crue de WASP, puisque ‘The Headless Children’ verra le jour deux ans plus tard, album nettement plus mature où tout le côté provocation semble avoir été mis au placard.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports