WALLACHIA - Shunya

Chronique

Pochette de l'album Shunya par Wallachia
  1. Dual Nothingness
  2. Gloria In Excelsis Ego
  3. Ksatriya
  4. Enlightened By Deception
  5. Hypotheist
  6. Nostalgia Among The Ruins Of Common Sense
  7. Harbringer Of Vacuumanity
  8. Emotional Ground Zero

Site(s) du groupe :

MySpace de Wallachia
Par Dzo

Publié le 21/11/2012

 

Wallachia est une formation norvégienne formée dans le milieu des années 90 par Lars Stavdal, qui était à ce moment là un one man band. Après avoir livré ‘From Behind The Light’ en 1999, premier album aux allures d’un Black symphonique avec de bonnes intentions mais pas forcément encore très mature, une période de creux de dix ans est passée jusqu’à ce que sorte ‘Ceremony Of Ascension’, le deuxième album. Avec ‘Shunya’ sorti trois ans plus tard, Wallachia s'est visiblement remis sur le chemin de la composition régulière en livrant ce troisième disque chez Debemur Morti.

Pour cet opus justement, le principal intéressé s’est entouré d’un line-up complet pour la première fois, offrant sans doute une meilleure marge de manœuvre pour les compositions.

Parlons avant tout de l'artwork, car il faut bien avouer qu’un travail remarquable a été fourni. Une pochette peu conventionnelle réalisée par une artiste roumaine, représentant un arbre avec des teintes de couleurs magnifiques qui fait preuve d'originalité. Originalité qui nous donne irrémédiablement envie de découvrir le contenu du troisième album des norvégiens.

Connaissant uniquement 'From Behind The Light', comme je le disais plus haut, le bilan que je dressais de Wallachia était celui d'un groupe avec une base plutôt saine et simpliste, mais sans retourner non plus toute la vallée. Et lorsque j'ai lancé 'Shunya' pour la première fois, quelle surprise et quelle évolution palpable, surprenante et agréable à la fois.

C'est indéniable, Wallachia a mûri et pris visiblement beaucoup d'assurance. L’album est homogène et très riche, allant de passages très puissant comme 'Dual Nothingness' à d'autres nettement plus posés, radieux et mélancoliques avec 'Ksatrya', aux sonorités acoustiques rappelant le génialissime Windir. L'ambiance hypnotique procurée par les claviers est utilisée avec parcimonie afin de ne pas encombrer les morceaux de symphonies niaises, accompagné d’un chant tantôt criard tantôt plus doux et posé.

D'autres morceaux se révèlent nettement plus guerriers comme 'Enightened By Deception', plus agressif et incisif. Beaucoup de passages lumineux ascensionnels arborent ‘Shunya’, donnant de véritables bouffées d’air frais aux compositions de l’album. Notamment 'Hypotheist', qui est un mélange raffiné entre passage acoustiques et touches Pagan un peu à la Moonsorrow.

On peut noter l’apparition d’un violon, donnant une teinte à la fois mystique et très mélancolique à ce morceau d’une grande intensité. ‘Nostalgia Among The Ruins Of Common Sense’ est du même acabit que le morceau précédent, caractérisé par cette présence du violon.

Les nappes de clavier sont de bonnes factures, même si on a parfois le sentiment que c'est du déjà entendu, 'Harbringer of Vacuumanity' en est le parfait exemple.

Personnellement je trouve cet opus vraiment bien construit, prenant, diversifié et j'irai jusqu'à dire qu'il redonne un souffle nouveau au Black symphonique, même s'il ne réinvente pas les ingrédients miracle du style. Dans sa globalité, 'Shunya' un très bon album qui apporte sa pierre à l’édifice d’un Black travaillé de qualité. A posséder pour tous les amateurs du style de mélodies profondes.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports