WATCH ME BLEED - Souldrinker

Chronique

Pochette de l'album Souldrinker par Watch me Bleed
  1. Rise
  2. Bloodred Rain
  3. Six Six Seven
  4. Where Darkness Hides
  5. The End Of Everything
  6. Dead Sky Black Sun
  7. The Game Is On
  8. Burn Down Hope
  9. All Red Roses Die
  10. Jack Hammer
  11. The Bleeding Chalice

Site(s) du groupe :

MySpace de Watch me Bleed
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 01/11/2009

 

(Trash death power metal)

Vous vous souvenez sûrement de la vague qu’auront provoqué les groupes de la mouvance de Slayer et Machine Head dans les années 90. Il y en a beaucoup des nostalgiques de cette époque, et ce sont eux que devrait intéresser cette chronique. En fait Watch Me Bleed rappelle fortement Grip.Inc. Pourtant cet état de fait ne l’empêche pas de marquer de sa propre patte ce maniement ancestral du metal. Il faudra alors compter sur une bonne dose de créativité, des solos (bien sur suis-je tenté de dire) mais aussi quelques bonnes idées bousculant quelques peu l’aspect autrement conventionnel de ce groupe allemand.
Question puissance, il est important de savoir que Watch Me Bleed n’a pas suivit l’évolution qu’a connu le metal et, là aussi, est resté sur les référentiels d’antan. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne le niveau d’agressivité de l’album. Jamais le groupe n’approche le taux d’intensité auquel nous sommes habitués maintenant. Bref, à l’heure d’aujourd’hui il y en a beaucoup qui risquent de trouver ça mou du genou. Et la présence de deux chanteurs (un trash, un death) ne compensera pas cette sensation.
Enormément de mid-tempo pour un jeu qui peut remercier un batteur bien présent. Seulement, lorsque le groupe tente de faire plus agressif, son manque de technicité le force à faire trop simple pour entre mordant. Alors si la structure trash/death de Watch me Bleed qui fait penser à Morbif Angel (époque « Domination ») est assez graisseuse pour être efficace, c’est son appui power metal qui lui offre son véritable ressort et le différentie des autres. Malheureusement cette influence reste encore mineure sur « Souldrinker ». Il est donc quelques exercices en arpèges qui nous permettent de respirer mais également quelques passages en chant clair heavy bienvenus. Un rendu comme sur « The Bleeding Chalice » qui va à contre courant d’autres plus nombreuses lourdeurs comme celles de « Six Six Seven ».
Le résultat est au final assez mitigé et ne devrait séduire que les adeptes du bloc 90.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports