WHITE WIZZARD - The Devil's Cut

Chronique

Pochette de l'album The Devil's Cut par White Wizzard
  1. Forging The Steel
  2. Strike The Iron
  3. Kings Of The Highway
  4. Lightnings In My Hands
  5. Steal Your Mind
  6. The Devil's Cut
  7. Torpedo Of Souls
  8. Storm Chaser
  9. The Sun Also Rises

Site(s) du groupe :

MySpace de White Wizzard Site web de White Wizzard
Par Mindkiller

Publié le 10/07/2013

Télécharger légalement

Le 3 juin de cette année, les "Sorciers Blancs" sortaient un nouvel album. Quoi de neuf à l'horizon après un Flying Tigers pas si transcendant ? Déjà un nouveau chanteur en la personne de Joseph Michaels qui remplace au pied levé un Wyatt "Screaming Demon" Anderson. Une voix plus orientée 80's et qui du coup sied mieux au groupe. Une voix plus mature aussi, moins dans les suraigus même si le chant à tendance à monter facilement. Mais il est certain que la barre était à redresser. D'autant plus quand des groupes comme Enforcer ou Holy Grail, les anciens du White Wizzard première mouture, montent en flèche avec des albums inspirés et bons.

Ainsi donc, tout en gardant le fil conducteur de ce qui fait le succès du groupe, John Leon, véritable mélange entre Steve Harris et Jon Shaffer, modifie les données de son groupe en engageant un nouveau guitariste (Jake Dreyer) et en choisissant de préférer Joseph Michaels en lieu et place de Wyatt Anderson. La sensibilité de chacun jugera de ce changement. Pour ma part ce choix vocal est très judicieux. Le groupe, vocalement parlant, n'avait pas vraiment d'identité, ce qu'ils parviennent maintenant à avoir malgré un chant convenu. Car le groupe donne dans le heavy 80's. Pas évident de faire quelque chose d'original. D'un autre côté, après écoute des trois galettes précédentes, il est clair que l'originalité n'est pas ce que Leon semble le plus rechercher non plus. Et ce premier titre sur The Devil's Cut confirmera cette tendance. Car avec l'ambiance, en particulier sur le solo, on se retrouve plongé en pleine Angleterre des 80's quand des groupes comme Def Leppard, Saxon ou Iron Maiden émergeait pour donner leur vision plus moderne du heavy metal. Alors certes, l'influence la plus majeure de ce groupe reste Iron Maiden, avec une grosse touche américaine dans l'approche des mélodies. Cela s'entend surtout sur les lignes de basses de titres comme Strike The Irons ou encore Lightnings In My Hands. Cependant, bien plus que sur le précédent volet, la sauce prend. Le chant est plus en adéquation avec la musique et avec les ambiances. Et on prend bien plus de plaisir à écouter cet album alors que pour le précédent elle était dure et parfois pénible. Bon je concède que certains passages peuvent paraître un peu "de trop" (comme ces ambiances sonores après les refrains de Strike The Irons) et même certains passages vraiment là pour la basse comme le pont de ce même titre. Mais quand arrive la pépite de l'album, Steal Your Mind, on ne peut qu'adhérer et s'imaginer, 30 ans en arrière, la frange, le slim, les baskets montante et le perfecto en train de faire la queue pour un des premiers concerts du nouveau venu au sein de la vierge de fer. Car c'est vraiment aux nostalgiques des 80's que ce titre va s'adresser en premier lieu. Après le titre est très bon, le meilleur de l'album même. Et l'écriture de ce titre, plus brute, moins travaillée et riche que les autres, rend le titre immédiatement accrocheur. Certainement le single de l'album d'ailleurs.

La production elle est encore une fois bien choisie. Cependant, il aurait peut être mieux valu couper certain titres trop longs car surchargé d'ambiances, de solis, de ponts ou autre. Alors certes cela peut donner une certaine dimension aux titres, mais parfois on frôle l'indigestion, notamment sur le premier titre qui semble ne jamais vouloir finir. De même, certains solis ne sont pas toujours heureux. Ils sont justes, ils envoient MAIS ne sont pas du tout accrocheur car manquant de "liant" (les notes donnent l'impression d'être jouée une à une avec un arrêt de la précédente). Certes cela peut être un effet recherché, mais quelle utilité ? De même, John Leon devrait peut être arrêter de faire du triolet sa marque de fabrique. Certes les influences Maiden sont là (harmonisation des guitares ET de la basse sur certains riffs) mais encore une fois, se démarquer de ses idoles pourraient être une idée. Non pas que cela donne un album mauvais, mais parfois, il faudrait être un peu plus brut comme sur Lightnings In My Hands. Car malgré les triolets, le titre envoie directement. Pas de fioritures inutiles. Tout comme sur Steal Your Mind.

Au final, nous avons un bon album de heavy qui fait oublier un prédecesseur écris à la hâte. Les deux ans de pause ont été profitable au groupe qui a su revenir vers un album plus orienté vers Over The Top que Flying Tigers. Cependant les ambiances musicales avec des gammes arabisantes ont été conservées de l'avant dernier album. Ce qui est une bonne chose car même si cela rentre dans les "fioritures inutiles" par moment, elle contribuent à ces ambiances qui font que le groupe réussi à ne pas faire du heavy comme tout le monde. Un bon disque du coup qui laisse entrevoir de meilleurs hospices au groupe s'il sait maintenir un line up stable. C'est là la plus grande faiblesse du groupe. Suite au prochain épisode. En espérant des passages en France un peu moins anecdotique !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports