WHOCARES - Ian Gillian & Tony Iommi

Chronique

Pochette de l'album Ian Gillian & Tony Iommi par WhoCares
  1. Out Of My Mind (WhoCares)
  2. Zero the Hero (Black Sabbath)
  3. Trashed (Gillian, Iommi, Glover & Paice)
  4. Get Away (Rakintzis & Gillian)
  5. Slip Away (Iommi & Hughes)
  6. Don't Hold Me Back (Gillian)
  7. She Thinks It's a Crime (Gillian)
  8. Easy Come, Easy Go (Repo Depo & Gillian)
  9. Smoke on the Water (Deep Purple & Dio)
  10. Holy Water (WhoCares)
  11. Anno Mundi (Black Sabbath)
  12. Let It Down Easy (Iommi & Hughes)
  13. Hole In My Vest (Ian Gillian)
  14. Can't Believe You Wanna Leave Me (Gillian, Glover & Dr John)
  15. Can I Get A Witness (Gillian & The Javelins)
  16. No Lauging in Heaven (Garth Rockett & The Moonshiners aka Ian Gillian)
  17. When A Blind Man Cries (Gillian)
  18. Dick Pimple (Deep Purple)
Style : voir chronique
Par Mindkiller

Publié le 02/09/2012

Télécharger légalement

Le 16 Juillet disparaissait un des plus grands claviériste moderne au monde. Celui qui donna ses lettres de noblesses à l'Orgue Hammond s'est éteint après plusieurs mois de lutte contre un cancer. Cet homme, Jon Lord, était un des membres fondateurs de Deep Purple puis avait rejoint le projet de Gillian et Iommi intitulé WhoCares. Ce supergroupe, signé chez Ear Music, réunissait Iommi, Gillian et Lord, mais aussi Nicko McBrain aux futs, Jason Newsted à la basse et le guitariste de Him. Un super-groupe donc qui accoucha d'un single génialement nostalgique avec le son d'un Heaven & Hell.

Il aura donc fallu deux ans pour que l'on voit arriver dans les bacs un album utilisant ce nom. Il sort le jour de la mort de Jon Lord, hasard, c'est certain. Du moins pour la date. Car le claviériste avait dit souffrir d'un cancer plusieurs mois auparavant. Mais là ou le bat blesse vient de ce qui compose l'album. Car cet album n'en est pas un. Il n'est pas non plus un best of de Black Sabbath avec Gillian (d'un autre côté, seul un album ensemble). Non, il s'agit d'un pot pourri de tube de Black Sabbath, Iommi en solo, Deep Purple et Ian Gillian. De quoi faire grincé des dents quand on voit sur la pochette : Ian Gillian & Tony Iommi : WhoCares. De quoi créer une confusion. Mais bon, on se dit que l'album peut contenir des raretés. Je me laisse tenter et file avec mon précieux sésame en caisse d'un grand disquaire parisien. Une fois rentré chez moi je suis pris de stupeur. Dégrisé par l'idée d'avoir d'autres titres issus des sessions d'enregistrement, je m'attèle un peu plus sur la tracklist de ce double CD. Aucune réelle rareté. Des pièces moins souvent entendues, mais des raretés, cet album n'en fait nullement usage.

Il y a bien la note d'usage "Previously Unreleased" ou "First Time On CD" ou encore "Rare Tracks". Ce sont des leurres. Si on lit les mots apposés ensuite, les "previously  unreleased" sont suivi de "on a Gillian / Iommi (rayez la mention inutile) CD" ou "Remix Previously Unreleased". Pareil pour First Time On CD. Et les Rare Tracks sont en fait des titres issus du premier album solo d'Iommi paru en 1996. Alors certes l'album est une petite perle à dénicher à bon prix, MAIS, on les trouve aisément sur le net. Et même si on peut adorer l'association Hughes & Iommi, dépenser 17€ pour deux titres font mal avaler la pilule. Et puis encore une fois, le nom est trompeur. Les titres qui réunissent Iommi et Gillian sont les deux du single chroniquer il y a quelques temps ainsi que des titres issus de Born Again (Zero The Hero et Trashed)... pas de quoi devenir dingue.

Pire encore, des titres comme Smoke on the Water avec Dio. Alors certes la version est magnifique et on a droit à la version avec l'orchestre philharmonique de Londres. Mais quelle utilité sur un tel CD ? Il en va encore plus de même pour Anno Mundi, un titre issu d'un album de Black sabbath datant de 1990 et ne comprenant que Iommi et aucune personne du giron Deep Purple puisque c'est Tony Martin qui tient la voix dessus. Aucun intérêt notable de voir le titre sur ce disque si ce n'est pour faire du remplissage.

Vous l'aurez compris donc, Ear Music s'amuse avec la crédulité des fans pour se faire de l'argent sur leur dos avec ce disque. Alors si vous attendiez quelque chose ayant un peu plus de rapport avec ce WhoCares cuvée 2011, fuyez cet objet puant le mercantilisme à plein nez. Il n'est même pas un bon best of. On est très loin du Black Sabbath - The Dio Years qui comprenait trois titres totalement inédits. On passe sans hésitation, surtout au prix du sésame !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports