WILL HAVEN - The Hierophant

Chronique

Pochette de l'album The Hierophant par Will Haven
  1. Grey Sky At Night
  2. King’s Cross
  3. Helena
  4. Hierophant
  5. Caviar With Maths
  6. Landing On Ice
  7. Skinner
  8. Handlebars To Freedom
  9. A Day Without Speaking
  10. Singing In Solitary
  11. Sammy Davis Jr’s One Good Eye
  12. Firedealer
  13. Dark Sun Sets

Site(s) du groupe :

MySpace de Will Haven
Par Niklas

Publié le 07/11/2008

 

.:Sludgecore :.

Contre toute attente possible, Will Haven fait son retour sur le devant de la scène avec un nouvel album, « The Hierophant », qui semble tout droit sorti du chapeau ! Pour ceux qui auraient raté un épisode, la formation de Sacramento s’était séparée suite au départ de leur charismatique chanteur (‘sieur Grady Avenell) qui aspirait à une vie de famille plus stable. Triste évènement pour les aficionados du groupe qui venait tout juste de sortir son masterpiece « Carpe Diem ».
Mais voilà que le combo se reforme pour un nouvel opus « The Hierophant » et avec un nouveau frontman en la personne de Jeff Jaworski. Il apparaît donc comme légitime de s’interroger sur la direction musicale que va entreprendre Will Haven, tant l’âme du précédent chanteur semblait ne faire qu’un avec celle du groupe.

Les premiers sons émergeant des enceintes sont tout de suite rassurants, sentiment qui sera confirmé par l’ensemble des titres présents. En effet, Will Haven n’a en rien changé d’un seul iota ; d’une part son intégrité artistique et d’autre part son approche de la musique. Le centre de toutes les attentions, avant toute chose, va bien évidemment être le chant. Et sur ce point là, le nouveau venu va se montrer rassurant à son tour. Même si de prime à bord on pourrait le trouver en deçà d’Avenell, tant les cordes vocales de ce dernier étaient vecteurs d’émotions, mais force est de constater que Jaworski s’en sort avec les honneurs. Il module sa voix avec aisance dans des tons non loin du hardcore, mais toujours dans un registre étonnamment proche de celui de son prédécesseur. A tel point que par moment on jurerait entendre Avenell s’époumoner ("Helena", "Handlebars To Freedom"). Mais là où Jaworski se démarque c’est dans l’expérimentation de lignes plus mélodiques sans jamais faire le sacrilège d’user du chant clair définitivement bannis par le groupe. Mais avec des passages plus oxygénés ("Caviar With Math"), des phrasés presque parlés ("Firedealer", "Skinner") Jaworski évite donc l’aspect monotone que l’on pouvait reprocher à Avenell et surtout apporte sa "touch" aux compositions de Will Haven.
Si d’une part, en ce qui a trait au chant, c’est plus que satisfaisant attachons nous à l’analyse des instrumentations d’autre part. A vrai dire je l’avais évoqué dès les premières lignes de la chronique, musicalement Will Haven reste fidèle à lui-même. Des compositions aux ambiances malsaines et oppressantes se dégagent notablement. De surcroît, on notera la volonté d’épurer les titres d’un aspect technique ennuyeux en allant frapper directement là où ça fait mal, avec un hardcore très compact fortement teinté de sludge. On notera un effort de la part du batteur pour offrir un jeu plus varié et recherché qu’a l’accoutumé. Du reste, comme introduit plus haut, la principale évolution de Will Haven réside dans la micro-ouverture sur la mélodie. Notemment sur "Caviar With Math" ou lors de "Dark Sun Set" avec les grattes acoustiques.
Un mot sur la production impeccable, offrant un son remarquable qui met en exergue les ambiances Will Havenesques. Avec aux commandes Shaun Lopez ("Saturday Night Wrist" de Deftones) et leur ami de longue date Chino Moreno (Deftones) le son est fidèle aux autres composantes de la discographie.

Ainsi avec « The Hierophant » pas de quoi effrayer le fan de Will Haven ! Loin d’un « Carpe Diem » Bis, Will Haven tente de nouvelles choses sans pour autant bouleverser sa direction artistique. Dans ces conditions les amateurs du groupe ont toutes les raisons de se jeter sur cet album, en somme plutôt réussi. Cela dit, les petites portes entre-ouvertes sur de nouveaux horizons pourraient peut-être faire de nouveaux adeptes. Le phœnix renaît de ses cendres pour notre plus grand plaisir !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports