WOLFHEART - Shadow World

Chronique

Pochette de l'album Shadow World par WOLFHEART
  1. Aeon of Cold
  2. Zero Gravity
  3. Storm Centre
  4. Last Of
  5. All Winters
  6. Nemesis
  7. Abyss
  8. Resistance
  9. Veri

Site(s) du groupe :

Site web de WOLFHEART
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 12/08/2015

Télécharger légalement

Souvenez-vous! En 2013, le multi-instrumentiste Tuomas Saukkonen, décide d’arrêter tous ses projets, à savoir BEFORE THE DOWN, BLACK SUN AEON, DAWN OF SOLACE. En fait il met toute son âme dans un seul groupe, WOLFHEART et accouche d’un premier opus « Winterborn ».Et le revoilà, lui et son Winter metal, en ces temps de canicule extrême avec un second opus « Shadow World ».

Que vous dire ?

De petites notes de piano qui égrène une mélodie mélancolique avant que ne s’abatte sur vos oreilles une tempête de décibels qui tombe dru sur votre tête.

Un metal qui oscille entre doom ou blast beat qui tombent en rangs serrés , le tout habillé aux couleurs d’un death mélo brillant, vous voilà plongé dans un univers charriant des riffs accrocheurs et plombés (storm centre), le tout porté par un son que je trouve dense voire un peu brouillon, ce qui renforce ce coté âpre, style « le grand nord souffle sur ta tête ».

Metal musclé, glacé ou lourd, entrecoupé d’arrangements en forme d’instrument à touche, de guitare acoustique, ou de solos de six cordes comme dans du vieux rock planant.

Une voix qui oscille entre un growl death mais qui peut emprunter des accents légèrement black, le metal noir posant un peu de son ombre funeste le temps d’un riff ou d’un mix crépusculaire, je trouve.

Et puis, outre ses arrangements que l’on devine, dans ce bouillonnement sonore, il y a les mélodies. Typiques du death mélo, belles, épiques, pleine de sentiments de tristesse, ce genre de suite de notes que l’on trouve aussi dans le folk metal, dans le heavy, et dont les lointaines racines vont puiser leur source dans la musique celtique.

J’aime ce contraste entre ce metal puissant, un peu sale sur les bords dans sa disto, et ces airs qui portent l’âme vers des contrées et des âges oubliées.

Un univers particulier et le plaisir de ce dire que grâce à des gens comme Tuomas ou dans un autre style, INSOMNIUM, le death melo Finlandais, quel que soit la forme empruntée, n’est pas mort, au contraire porte haut sa flamme !

Je parle du true melodeath et non pas de celui bousillé à coup de metalcore sirupeux !alors peut être un petit aspect linéaire de titre en titre, cependant vu que c’est un peu la maladie de la musique actuelle, si vous aimez au contraire, vous aimerez vous plonger dans cette eau à la température glacée et pleine de remous.

Cel sort le 21 de ce mois.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports