WOODS OF YPRES - Woods IV: The Green album

Chronique

Pochette de l'album Woods IV: The Green  album par Woods Of Ypres
  1. Shards of Love 05:18
  2. Everything I Touch Turns to Gold (Then to Coal) 05:03
  3. By the Time You Read This...I Will Already Be Dead 06:30
  4. I Was Buried... in Mount Pleasant Cemetery 07:58
  5. Dirty Window of Opportunity 05:14
  6. And I Am Pining (For You) 08:15
  7. Wet Leather 04:31
  8. Suicide Cargoload (Drag that Weight!) 04:04
  9. Halves and Quarters 02:25
  10. You Are Here with Me (In This Sequence of Dreams) 01:41
  11. Retrosleep (In the Morning Calm) 03:25
  12. Don’t Open the Wounds 04:58
  13. Natural Technologies 04:54
  14. Mirror Reflection 07:03
  15. The Long Life in the Limbo Union 04:08
  16. Move On! (The Woman Will Always Leave the Man) 03:01

Site(s) du groupe :

Site web de Woods Of Ypres
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 20/03/2011

 

(Style : voir chronique) Il y a des cd dans lesquels on plonge en apnée et dont on ne ressort qu’à la fin même s’ils durent plus d’une heure et quart. C’est la cas de ce « Woods IV: The Green album », du groupe canadien Woods of Ypres.

Leur truc ? Un mélange des genres savamment orchestré et qui mêle plusieurs influences par petites touches bien vues.

Tout d’abord on y trouve en majorité, du gothic doom, du rock gothic fortement teinté de l’influence de type o negative, mais également du sludge, du post rock, un brin de stoner, des pointes de death de black, de petits passages prog et forest metal.

Parfois c’est le doom qui prédomine (everything i touch turns to gold), parfois le rock gothic (dirty window of opportunity), parfois d’autres styles tel que le black (don't open the wounds), mais à chaque fois, le mélange des genres s’effectue avec talent, brouille les cartes et nous propulse dans un univers riche et plutôt génial ; difficile donc de leur mettre une étiquette unique tant ils savent jouer des différents genres dans un seul morceau ;

L’old school côtoie un metal plus moderne et les voix passent d’un registre à l’autre avec un art consommé. On se laisse porter par des mélodies accrocheuses, des ambiances sans cesse renouvelées. Sans trop comprendre ce qui nous arrive.

Un metal aussi riche et varié que la flore qui compose une forêt . Earache a bien fait de les signer. En tous les cas, en ce qui me concerne j’ai été happé sans problème par leur univers.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports