YATA - E.P.O

Chronique

Pochette de l'album E.P.O par Yata
  1. Intro
  2. Yes Man
  3. A Bullet Of Knowledge
  4. Individual Positivity
  5. Destroy Rebuilt
  6. The Revenge
  7. The Smile's Virus

Site(s) du groupe :

Site web de Yata
Par Baptiste

Publié le 22/04/2014

 

Premier effort pour les belges de Yata, petit nouveau dans le paysage metallique. Le groupe pratique un metal résolument moderne, faisant la part belle à l’efficacité et aux mélodies. Autant dire un style casse-gueule, dans lequel beaucoup sont appelés et peu sont élus. Les quelques bons albums sont souvent le fait des mêmes groupes, et se retrouvent chaque années noyées dans le flot de dizaine de sorties plus insipides les unes que les autres.  Ne reste plus qu’à savoir où se place Yata.

A l’écoute, on ressent l’influence de trois groupes :Devildriver pour le groove, Gojira pour certains riffs et une volonté de développer un univers et enfin Killswitch Engage (ou n’importe quel groupe de metalcore) pour l’approche mélodique. Le melting pot n’a certes rien d’inhabituel, et l’on retrouve dans la musique de Yata certaines scories inhérentes au genre.

Mais si le groupe manque un peu d'originalité, il ne manque pas d’efficacité. Dans le style pratiqué, la différence se fait sur l’accroche immédiate et dans ce créneau, le groupe a des arguments à faire valoir.

Après l’intro très dispensable, le groupe enchaine deux petites bombes avec le furieux « Yes Man » et « A Bullet Of Knowledge ». Ce dernier morceau est d’ailleurs un véritable tube en puissance : riff imparable, refrain fédérateur et solo héroïque, le groupe propose ici une usine à headbang qui fait certainement un carton en live.Le metal n’est certes pas réinventé mais ce n’est de toutes façons pas la vocation du style pratiqué.

Les 4 autres morceaux de l’album sont d’une qualité assez fluctuante. « Individual Positivity » et « Destroy Rebuilt » sont deux bons morceaux, bien qu’un cran en dessous des deux cités précédemment ; la faute à des passages en chant clair approximatifs et des mélodies de guitare moins justes.

« The Revenge » en revanche détruit tout sur son passage. Pas de fioritures pour le morceau le plus court de l’album qui va à l’essentiel avec sa rythmique pachydermique et une lead guitare ultra efficace.

Seule le très Machine Head « The Smile’s Virus » n’est pas au niveau. Aucune preuve dans ce qui est avancé, mais il ne serait pas étonnant que ce morceau soit plus vieux que les autres tant le différentiel de maturité est flagrant. Un élément dommageable tant on connaît l’importance de finir l’album sur une bonne note.

Cela n’empêche pas Yata de fournir une prestation plusqu’honnête malgré deux défauts. D’abord le chant. S’il est loin d’être mauvais, Fabien le chanteur disposant d’un organe puissant, il manque néanmoins de variations et gagnerait à être modulé de temps à autre. Ajoutons que le chant clair est assez quelconque et parfois approximatif, sans que cela ne soit réellement gênant. Vient ensuite un problème de production. La batterie sonne très synthétique, notamment la grosse caisse, ce qui est parfois désagréable à l’oreille.

Mais ne soyons pas trop dur avec cette jeune formation qui,dans un style ultra défriché, livre une galette de qualité. Bien des groupes confirmés ont sortis des albums sans un tube comme « A Bullet Of Knowledge » et rien que pour ça, le groupe mérite un grand coup de chapeau.

Bien sûr, cela n’occulte pas les défauts cités plus haut tant on sent bien que le groupe n’est pas encore arrivé à maturité. C’est pourtant bel et bien un album prometteur que Yata propose et l'on attend avec impatience que le groupe confirme pour leur prochaine sortie. 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports