ZEROSCAPE - FINISH DEM

Chronique

Pochette de l'album FINISH DEM par ZEROSCAPE
  1. BOXING INTRO
  2. THE FUNERAL
  3. LIES OUT, LIGHTS OUT
  4. GOLD DIGGER
  5. NEW DAY
  6. LOVE DOVE
  7. FEEL NO PAIN
  8. IN LUST
  9. GET UP, STAND UP

Site(s) du groupe :

Site web de ZEROSCAPE
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 20/08/2017

Télécharger légalement

Le monde du metal aime parfois à emprunter le mélange des genres afin de rendre sa musique plus riche et surprendre l’auditeur. C’est le cas du groupe Canadien ZEROSCAPE formé en 2001 et qui sous forme d’un power trio a parcouru pas loin de 17 pays dans sa soif de bruler les planches et de faire connaitre sa musique. Signé par BAD REPUTATION en 2006, ils nous proposent un nouvel opus qui a pour nom « Finish dem ».

 

Pas ultra connu dans notre contrée j’ai ressenti un bain de fraicheur à l’écoute de leur nouvelle production et cela pour plusieurs raisons. Déjà le son : à la fois clair mais live chargé d’une intensité palpable peut être un peu parfois saturé sur les bords ; ensuite la musique qu’ils nous offrent. C’est de la fusion mais pas n’importe laquelle. En fait ils pratiquent un mélange de metal….et de reggae ! Et oui c’est assez rare dans le style qu’il faut le noter. Quant par exemple ils reprennent le célèbre « get up, stand up », le chanteur Binski met tellement de véracité dans sa voix qu’on s’y croirait, sauf que quelques secondes plus tard ça part en live via de la fureur fortement metallisée.et ils ne s’arrêtent pas là ; on trouve dans leur musique des tas de nuances musicales qui vont du rap en passant par le ska, voire le rock, tout en mettant dans leur composition une constante qui est celle des contrastes.

 

Du coup leur univers est bigarré, chargé à la fois de groove, de nuances auditives , avec à l’appui un sens de la mélodie qui donne de petites pépites comme « lies out », « gold digger (avec des cuivres), « new day », « love dove, « feel no pain . Outre un jeu cohérent et soutenu qui fait qu’à trois, ils remplissent tout l’espace, (bonjour la basse !)Et les vocaux apportent une dimension supplémentaire car ils peuvent revêtir aussi bien quelque chose de la Jamaïque que des tons plus rock et bien sûr la hargne qui caractérise notre chère musique… car la colonne vertébrale de leur compositions reste quand même et toujours fortement rentre dedans. Cette galette ne dure qu’un peu plus d’une demi-heure mais est marquée du sceau de la qualité. En fait cela fait un bail que je chronique tout azimut un tas de genre mais il est très rare de rencontrer mister metal et mister reggae ensemble. Beaucoup aimé.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports