DADABOVIC - Carbamazépine

Chronique

  1. Dada el professor
  2. Serial Kinedeur
  3. Barbecul ensoleillé
  4. Paul Pau
  5. Tsou Mamy
  6. Harry Tmetic
  7. Le bo Harry
  8. 08. Butchered by cesarienne
  9. Psyquo Pat’ et Squyzo Fred’
  10. Hervé Rité
  11. Epilepsy
  12. Psy-causes
  13. Radio Marie-Jo
  14. La f(o)uite

Site(s) du groupe :

Site web de Dadabovic
Par .:Niklas:.

Publié le 19/04/2009

 

.:Fusion/Metal/Hardcore:.

La Carbamazépine est un carboxamide, ou autrement dit un médicament anti-convulsant et plus généralement une molécule aux groupes fonctionnels de structure générale R-CO-NH2, où R est un substituant organique. Voilà stricto sensu la définition de la Carbamazépine. Mais « Carbamazépine » est aussi le premier album des Dadabovic, groupe Valenciennois qui n’a pas fini de faire parler de lui.
En effet, si Omar Sharif me demandait de lui filer un bon tuyau pour "sa grande passion", je lui dirais sans hésiter de miser sur Dadabovic. Je l’attendais depuis des années, j’en rêvais secrètement la nuit (quand ce n’était pas Scarlett Johansson), et en 2009 Dadabovic l’a fait ! Ils m’ont enfin pondu LE disque de fusion déglingué du ciboulot que j’attendais depuis des millénaires !!

Ce premier album est un passeport pour entrer dans un univers barge et ultra bien ficelé ! « Carbamazépine » relate les histoires étranges et farfelues des habitants d’un hôpital psychiatrique, dirigé par le docteur Dadabovic. Les titres parlent principalement des patients : Un obsédé sexuel, un goinfre, un prof de math sadique, une mamie maniaque compulsive, un obsédé de la vérité et des frères siamois détraqués. On découvre ainsi leurs vices respectifs, leurs histoires plus ou moins liées et fort bien écrites ! Les textes (en français) sont jonchés de jeux de mots vaseux dont je suis, ô grand Dieu, très friand ! Néanmoins, au-delà de cet aspect loufoque et "pouet-pouet", Dadabovic réalise le tour de force d’aborder de véritables sujets (l’addiction, la maladie…), si on se donne la peine de creuser un peu. Deux lectures possibles, et de grande qualité à tous les niveaux, qui font de l’univers du groupe quelque chose d’unique et de remarquable.

Musicalement, c’est que du bon ! La première écoute m’a emballé tout de suite ! Pour résumer sommairement, je dirais qu’on s’injecte une sorte de Fusion Metal Hardcore. A la fin de la première écoute on se sent comme après le passage d’un train à grande vitesse : des yeux de merlan frit, les cheveux en vrac et un seul mot peut sortir de la bouche « Waow ».
Concrètement on en prend plein les oreilles, le quatuor maîtrise son sujet pour passer d’un rythme à l’autre sans sourciller et avec une aisance remarquable. Globalement ça bûcheronne sec, les riffs sont tranchants, la basse groovy livre de bons passages slappés "à l’ancienne", la batterie polyrythmique et solide offrira de grands moments également (roulement de toms, double-pédale bien huilée…). Je ne rentre pas dans les détails délibérément, pour ne pas gâcher l’effet de surprise.
Le double-chant articulé autour du docteur Dadabovic et du camisolé Romanescu, sera le siège d’une excellente performance aussi. Grosso modo l’un est dans un registre Hardcore quelquefois Punk, l’autre typé Metal est pimenté de quelque growls Death bien sentis.
Et une fois de plus, preuve d’un talent et d’une richesse somme toute surprenante, c’est que chaque écoute réserve son lot de surprise, comme si « Carbamazépine » se bonifiait avec le temps ! Et vous le savez, ce genre d’album est assez rare !
Le son est puissant et plutôt sobre, ce qui n’est pas pour me déplaire ! L’album a été enregistré tout de même au LBLab de Mr Buriez et masterisé par J-P Bouquet, s’il vous plaît !

Un mot également pour préciser qu’il faut non seulement posséder absolument cet album mais aussi se dépêcher d’aller les voir en concert ! Plus que des concerts ce sont de véritables spectacles qu’ils donnent, où les musiciens incarnent les membres de l’hôpital, mentionnés sur ‘Dada El Professor’. En effet, le batteur est un chirurgien, le bassiste est une infirmière transsexuelle, le chanteur est camisolé et le guitariste-chanteur n’est autre que le Docteur Dadabovic. Leurs prestations sont accompagnées de projections des vidéos, également.

« Carbamazépine » est un très grand cru qui lève le voile sur un groupe au talent monstrueux ! Dire qu’il s’agit là d’un futur album CULTE est un euphémisme, il met la barre très haute, et laisse présager de longs séjours dans les platines des processeurs ! « Carbamazépine » est sans conteste la preuve que les Dada ont de quoi devenir une valeur sûre !..
Qu’est-ce que tu fais encore ici ? Cours donc te le procurer !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports