MESSALINE - In Cauda Venenum

Chronique

Pochette de l'album In Cauda Venenum par Messaline
  1. Espèce d'icone
  2. Le bucher des vanités
  3. L'infirme amant
  4. Toujours plus bas
  5. Souffler dans le cul de Lucifer
  6. Fin de Régne
  7. Nougat Noir
  8. Zéle de poulet
  9. Ecarte-les
  10. Tragic circus
  11. In cauda Venenum

Site(s) du groupe :

MySpace de Messaline
Style : voir chronique
Par Gegers

Publié le 25/04/2009

 

(hard/heavy)

En cette fin de décennie,le heavy français est en forme. En dehors de reformations globalement réussies, un vivier de musiciens et auteurs talentueux ne demande qu’à faire son trou, handicapé par les galères habituelles auxquelles sont malheureusement confrontés tous les jeunes groupes de metal (francophone ou non) dans notre beau pays…

Toujours est-il que Messaline, dont les musiciens ne sont pas non plus des perdreaux de l’année, sort en ce mois d’avril son second opus, après un Guerres Pudiques salué par les amateurs du style en 2006. In Cauda Venenum, puisque c’est le nom de ce nouveau méfait, propose un heavy metal traditionnel teinté de touches hard rock. Très traditionnel, le groupe a néanmoins le mérite de ne pas se mettre lui-même des bâtons dans les roues en proposant un mix et une production au poil, un chant tout à fait honorable et des compos véritablement irrésistibles. Le riff ‘mastodonte’ d’Espèce d’Icône vient directement mettre les points sur les ‘i’. Messaline en a gros sur la patate, et a bien décidé de nous le faire savoir! Pamphlet anti-religions, ce titre montre un groupe visiblement attaché à l’écriture de textes pleins de sens et non dénués d’humour, Eric Martelat, le chanteur et auteur du combo, s’étant visiblement rendu maître dans les jeux de mots parfois approximatifs mais souvent très croustillants : « Tu soupires Amid », « L’héroïque fend Daisy » (waf!), « Pendant que l’adjudant-chef cuisine, le commis sert magret »…Rares sont les groupes français proposant un vrai plaisir d’écoute des paroles, et Messaline est de ceux-la!
Au niveau musical, les amateurs de heavy typé années 80 ne seront pas dépaysés. Gros riffs qui tâchent, refrains scandés jusqu’à plus soif, Messaline applique les ficelles du genre sans grande originalité, mais avec un professionnalisme et une envie d’en découdre qui forcent le respect. Le Bûcher des Vanités, l’Infirme Amant, le plus hard rock Souffer dans le cul de Lucifer (waf! à nouveau), Zèle de Poulet, Fin de Règne (quel solo!) ou la reprise Nougat Noir (mélange très réussi entre Nougayork de Nougarot et Idées Noires de Lavilliers) sont autant de morceaux très réussis promettant de passer un excellent moment en concert.

In Cauda Venenum propose un heavy conventionnel qui devrait faire bander les amateurs du genre. Satan Jokers is back, ADX a sorti un album énorme, les autres se reforment, mais Messaline est visiblement décidé à s’immiscer dans ce petit monde trop fermé. Un album à se procurer d’urgence!

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports