THE BOTTLE DOOM LAZY BAND - The Beast Must Die

Chronique

Pochette de l'album The Beast Must Die par The Bottle Doom Lazy Band
  1. Howlin' Bottle Doom
  2. The Beast Must Die
  3. Out O' Soul
  4. Muddy Love Blues

Site(s) du groupe :

MySpace de The Bottle Doom Lazy Band Site web de The Bottle Doom Lazy Band
Style : voir chronique
Par Seb

Publié le 03/09/2007

 

Doom Métal

Originaire de Poitiers, The Bottle Doom Lazy Band fait du doom métal, inspiré directement des mastodontes du genre: Black Sabbath, Saint Vitus, Candlemass ou encore Cathedral. Ce premier EP (40 minutes tout de même) suinte donc de riffs lents et lourds, de cris déchirants menés sur un rythme pachydermique.

Les deux premiers titres sont plutôt dans la lignée des groupes cités précédemment, on y retrouve tout ce qui a fait la force du doom des années 80, tout en possédant quelques touches personnelles. Celles ci se retrouvent dans les compositions, qui sont complexes, avec des changements progressifs dans la structure le long de chaque titre. Par conséquent, la longueur des morceaux n'est pas pénalisant ici, le groupe exposant et développant ses idées jusqu'au bout. Aucun risque d'ennui donc.
Le second point qui permet a TBDLB de proposer une musique personnelle est le chant de BottleBen. Ce dernier possède une voix éraillée, proche de celle d'un chanteur de blues, très agréable pour ce genre de musique. Son chant accentue le côté rétro de la musique, et rapproche le métal de ses racine blues.

La structure globale du disque n'est pas étouffante, contrairement à la musique. « Out O'Soul », un court intermède entre les deux premiers morceaux et le lourd et oppressant « Muddy Love Blues », aère l'EP. Le dernier titre s'éloigne du doom traditionnel grâce à l'usage de la cornemuse, instrument franchement original pour ce genre de musique. Le tempo ralentit un peu, pour accélérer progressivement le long du morceau, le chant devient plus proche de râles par moments, tout cela contribue à noircir encore plus l'atmosphère imprégnant le disque. Ce morceau est le plus sombre et menaçant des quatre, et clôture de très belles façons cet EP.

Voilà une belle preuve que l'on peut encore être capable de faire du doom en réussissant à continuer dans la voie tracée par ses prédécesseurs et en même temps à proposer une musique personnelle.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports