/// Interview de ayin aleph

Publié le 20/12/2009 par olivier no limit

Etrange personne que cette Ayin aleph.

Cette artiste a pondu, suite à son premier opus « Ayin aleph » qui donnait dans un genre appelé metal baroque, une version acoustique d’une dizaine de morceaux tiré de ce dernier, le tout entrecoupé d’interludes où seule voix et chœurs sont maitres. Cela se nomme « ayin aleph II ».

Qui est elle?

1. Peux-tu en deux mots te présenter ?

Je suis Ayin Aleph, chanteuse en auteur et compositrice de Metal Baroque. Je suis réalisatrice de mes clips. Dans le passé j’étais pianiste classique. Je suis d’origine russe.

2. A l’écoute de ce Ayin Aleph II on pense fortement à de la musique classique, alors plusieurs questions en une :
As-tu suivi une formation artistique classique que se soit au niveau de la voix et du piano vu ta maîtrise instrumentale et vocale ?

J’ai effectivement commencé le piano à l’âge de 4 ans puis j’ai étudié au Conservatoire de Moscou, de Paris et de Bruxelles comme pianiste. Enfin j’ai été formé en chant baroque à Paris par le ténor argentin Jorge DeLeon. Je vous fais remarquer que dans cet album qui représente une transcription de quelques titres issus de mon album metal AYIN ALEPH I, premièrement j’ai joué d’une manière anti-classique au piano (si un pianiste classique écoute cet album là je suis sûr qu’il va détester) ; deuxièmement j’ai réarrangé pour le piano uniquement les lignes de basse, de guitares et même la batterie d’une certaine manière que j’avais écrites pour le premier album. En fait comme quand j’écris pour tous les instruments électrique je démarre au piano (même les riffs), comme aussi quand je répète avec un musicien ces propres lignes je suis moi-même souvent au piano pour lui proposer les idées musicales par rapport à sa personnalité, pour interagir avec lui et enrichir l’idée musicale sur laquelle on travaille. Le piano est donc toujours là à tous les moments de l’écriture de tous les instruments. Il est à la base de mon écriture instrumentale comme outil donc tout rassembler pour lui devenait un autre travail très intéressant, logique et qui permettait de faire comme un plan d’architecte ma composition musicale dans son ensemble, d’une manière dénudée en fait.

Si oui comment es tu venue au metal ? Quelles sont tes influences d’une manière générale ?

Je suis au venue au Metal par destin. Je veux dire qu’une succession de rencontres musicales et d’écoute d’album m’a fait progressivement descendre les marches qui conduisent à la crypte du metal. Cela serait peut être un peu long de raconter chaque étape de ma progression musicale. Concernant mes influences, comme le dit l’étiquette que j’ai choisi d’apposer à mon style à savoir « METAL BAROQUE », mes deux influences sont la musique Baroque (celle de Bach et Haendel principalement), et le metal. Dans le metal j’aime des groupes différents mais que je considère comme unique dans leur approche cela va de DIMMU BORGIR à SYSTEM OF DOWN en passant par mon préféré PANTERA. Je peux également écouter du TOOL, CANNIBAL CORPSE, MARDUK etc.… Bizarrement je n’aime pas trop le metal féminin ni le metal symphonique à écouter. Cela me rase.

3 ; pourquoi une version acoustique de Ayin aleph car cet album peut s’adresser à un autre public que celui des metalleux, est ce ton désir ? N’as-tu pas peur de brouiller les pistes vu qu’en France on aime bien les étiquettes ce qui parfois n’est pas une bonne chose ?

Premièrement cet album acoustique, il est là parce qu’il doit être là au niveau de mon parcours artistique, de ma « révélation artistique » je dirais car un artiste dévoile album après album toutes les composantes de son parcours émotionnel. Donc je ne réponds à aucune demande de tel ou tel public ni même aucune volonté commerciale. Je suis là pour enrichir mon monde musical et émotionnel. Le piano a toujours été au centre de ma vie et je voulais montrer comme il est à lui seul un « groupe de metal » et comme il peut même rendre tous les effets « metal » que l’on prête uniquement aux instruments électriques. Pourquoi les métaleux aiment ils tellement des groupes tels Apokalypica qui jouent sur violoncelle? C’est bien qu’ils ne sont pas tant que ça limités par des frontières musicales. Il faut que l’approche musicale dans son intention reste metal. Pour moi le metal c’est un état d’esprit.
Je n’ai pas du tout peur de brouiller les pistes car si au premier abord elles peuvent sembler brouillées ; en fait je les enrichie et je montre toute ma personnalité artistique ; la vraie. Puis au fur et à mesure de ma présence sur scène et par mes disques le public au sens large va progressivement intégrer ces différentes composantes ; Bien sûr les plus proches fans comprennent tout tout de suite. Encore une fois je n’écris pas pour les fans ou pour le public mais uniquement pour faire voir que le metal peut sonner au piano également. Le vrai metal peut sonner sur beaucoup d’instruments.

4 ; pour cette album t’es tu occupé de tout les arrangements ? Comment s’est passé le travail de composition ?

Bien sûr je me suis occupé de tous les arrangements et là pour le coup c’est beaucoup plus facile car c’est mon instrument et que je le pratique tout de même depuis toujours.
Il n’y a pas eu de travail de composition puisque tout était composé avec l’écriture de mon premier album AYIN ALEPH I. En revanche il y a eu un gros travail d’interprétation et de réarrangement car il a bien évidemment fallu que je fasse beaucoup d’adaptations en passant d’un instrument comme la guitare vers le piano ou bien de la basse vers le piano. En plus il y a donc forcément de nombreuses pistes de piano superposées, l’autre difficulté est d’anticiper l’écriture globale de ces multiples voix pour éviter la cacophonie ou d’autres problèmes harmoniques ou d’arrangement. Au final l’album sonne très différent, très fort comme AYIN ALEPH I malgré le fait qu’il y ait qu’un instrument parce que ce n’est pas le problème de ce que vous jouez ou sur quoi vous jouer mais uniquement comment vous jouer.

5 ; quels sont tes projets ?

Mes projets sont tout d’abord d’avancer dans l’écriture de mon prochain album metal et de préparer ma prochaine tournée metal et mon set acoustique également puisque je vais donner un concert acoustique unique à Paris au TRITON (Les Lilas) le samedi 17 avril 2010. Donc beaucoup de travail en perspective. Je souhaite également faire de nouvelles vidéos. Rien que pour le premier album j’ai fait six vidéos dont la dernière GREED est sortie récemment. Le teaser est sur youtube.com/ayinaleph et la vidéo dans son intégralité est uniquement en vente sur i Tunes. C’est un clip de 06 :13 qui est très différent des 5 clips précédents.

6. arrives-tu à vivre de ta musique ?

Non pas du tout. Mais j’espère que dans le futur cela va venir.

7 . une chose à rajouter

Juste vous dire que cet album est tout de suite disponible sur ayinalephshop.com ; sinon je voudrais dire à mes fans deux choses : la première « be in love » et la deuxième « fuck off and die »…

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire