/// Interview de Blockheads

Publié le 15/04/2006 par Withinsylvia

Rencontre avec les sympathiques membres de Blockheads lors de leur concert au Metal Therapy Festival.

MF : Pourquoi avoir attendu aussi longtemps entre la sortie de Human Parade et Shapes of Misery soit 4 ans en tout?

Xav (chant): Nous avons eu pas de contretemps de pars nos vies professionnelles et familliales et du fait aussi que nous soyons assez dispatchés dans l'Est de la France. Ce n'était pas évident de trouver un point d'entente pour les répetitions et du coup on a pris du retard dans notre travail de composition. Jouer du grindcore (et contrairement à ce que beaucoup peuvent penser) est un exercice assez périlleux qui demande une grande recherche de composition. Parfois les titres viennent directement et parfois on peut potasser un titre pendant de longs mois.

Fred : il faut dire qu'on a consacré pas mal de week end à faire des concerts au détriments des répets. Il ne faut pas oublier que Blockheads est avant tout pour nous une passion, nous ne vivons hélas pas de notre musique

MF : Blockheads n'est donc pas un simple hobbie?

Xav : Non pas du tout, ce groupe est notre passion commune, nous y consacrons pratiquement tout notre temps libre. Depuis le début nous avons inscrit Blockheads dans un cadre de longévité et nous faisons notre maximum pour faire exister ce groupe par amour pour la musique.

Fred : Au début de Blockheads, nous étions étudiants et regroupés dans la même région, c'était donc beaucoup plus facile pour nous de nous retrouver pour les répèts. Depuis, pas mal de choses ont changé et l'éloignement géographique des uns et des autres n'aident pas au bouillonement des idées.
En toute honnêteté, si Blokheads est toujours là c'est que nous avons mis toute notre ardeur et notre frénésie dans ce groupe.

Xav : oui, lorsqu'on a commencé en 1992, on était des ados et la scène grindcore nous attirait beaucoup. Dès le début ce style de musique nous a permis de revendiquer nos idées. Le grindcore est une musique assez technique mais en dehors de ça on apprécie beaucoup toute la simplicité qui émane de ce style. Nous sommes restés proche de notre public et nous leur communiquons nos idées qui collent à la réalité et à l'actualité.
La notion de partage est notre priorité.

MF : Peux - tu être plus précis quant à vos idées et vos renvendications?

Xav : OK t'as pas tout capté! (rire général)

MF : Je dois t'avouer que le chant grindcore n'est pas le plus facile à comprendre (rire)

Xav : oui c'est clair, dans le grindcore le chant reste bien souvent inaudible mais paradoxalement nos textes sont très riches d'idées qu'elles soient revendicatrices ou plus personnelles.

Fred : C'est clair que nous ne nous sommes jamais positionnés en tant que leader d'un quelquonque mouvement. Nous sommes engagés mais pas militant. Notre but est plus de faire prendre conscience aux gens de certaines réalités et les stimuler pour les réveiller pour qu'ils se posent des questions. Mais de là à aller les prendre par la main pour les formater ce n'est pas du tout notre rôle. Notre fonction serait plutôt de les initier et de les faire s'interroger sur les apects humains ou socio-économiques de notre civilisation. Est-ce normal que les gens s'intéressent plus aux prochains concerts de madonna qu'au sort économique des pays africains?
De part mon travail je suis beaucoup amennné à travailler avec les pays du tiers monde. J'ai rencontré ces gens qui vivent dans une précarité aberrante et ceux-ci ne voient pas d'échappatoire à leur situation. Pourquoi tant d'enfants de ces pays travaillent depuis leur plus jeune age? Tout simplement parce qu'ils n'ont pas le choix! Il y aura toujours de la corruption alimentée par nos pays occidentaux qui continuera de mettre en péril l'avenir de ces communautés.
Depuis le départ, il était hors de question pour nous de parler de massacres sanguinolants ou bien de serial killer dans nos textes!

Xav : Nos positions alter mondialiste ne nous rangent pas pour autant aux rangs d'engagés politiques!

MF : Puisque l'on parle de prises de position, quelle est la votre concernant le CPE?

Xav : Il est important que la jeunesse aille dans la rue exprimer ses idées puisque c'est le seul moyen aujourd'hui pour pouvoir communiquer avec le gouvernement.

Fred : Les politiciens ne peuvent gouverner les gens de manière aveugle sans prendre en compte les revendications exprimées en masse. Les édudiants et les syndicalistes sont redevenus, par ce mouvement, acteurs de leur vie.

Xav : Par rapport à ça, il est important et fédérateur qu'il n'y ait pas que les jeunes qui expriment leur ras le bol. Les plus vieux aussi doivent s'exprimer sur leurs positions sociales. Cependant nous ne cautionnons pas la violence qui a pu émaner de certaines de ces manifestations.

Fred : Il est important d'utiliser l'effet de masse dans le sens positif!

blockheads_-_15-04-2006_-_photo.jpg

MF : Changeons maintenant de sujet, vous avez fait bon nombre de premières parties tel que Napalm Death, Carcass ou encore Obituary et je voulais savoir avec quel(s) groupe(s) gardez vous le meilleur souvenir?

Xav : Malheureusement, il y a un peu près 1 an jour pour jour, un grand ami à nous disparaissait dans des conditions tragiques (ndrl Mieszko du groupe Nasum disparu dans le tsunami en Thailande). Nous avons partagé pas mal d'affiches avec Nasum et un véritable lien d'amitié basé sur la sympathie et la simplicité s'est crée entre nous. Nous avons beaucoup apprécié leur ouverture d'esprit et le fait que nous soyons sur la même longueur d'onde à fait que nous avons tissé un lien solide avec ces types.
En fait, nous avions un projet musical avec eux. Nous devions, début 2006, partir chez eux enregistré notre skeud dans leur studio et pour le coup passer quelques jours de vacances en leur compagnie.

Fred : Nous revoyons les autres membres de Nasum et nous sommes heureux qu'ils soient malgré tout restés actifs! Cependant ce n'est plus comme avant et ça ne le sera jamais plus...
Je me souviens la première fois où l'on a joué avec eux et juste après nos balances, les mecs de Nasum sont venus nous voir très enjoués et nous ont dit "oua, enfin un groupe de Grindcore"! Ca nous a scotché et par dessus ça, ils nous ont immediatement filé des tee-shirts, ce qui a représenté pour nous une manière de nous dire "bienvenue dans notre famille"

Xav : Oui à l'époque il y avait vraiment LA famille du metal extreme dont Napalm et Nasum faisaient partie. Le respect et la tolérance était le maître mot de cette famille. Il est clair qu'au début, nous étions impréssionnés de tourner avec ces groupes, sutout lorqu'ils inspirent la simplicité et la gentillesse. Les souvenirs que nous avons avec eux en after shows sont aussi mémorables.

MF : Comment s'est effectué le changement de label?

Xav : Le changement de label s'est éffectué assez naturellement. Cela faisait un moment qu'Overcome nous faisait de l'oeuil, car c'est une maison de disques qui s'intéresse particulièrement à notre style de musique (ndrl: maison également de Nostromo, Inside Conflict ou encore Ananda...) Overcome a un certain poids dans l'underground et une ouverture vers l'Europe qui nous était impossible de manquer. C'est une manière pour nous d'élagir notre réseau tout en restant fidèles à nos racines.

MF : Parlez moi un peu du design de votre cover?

Xav : Tu vois il y a des pochettes comme celle de Scum de Napalm Death qui est à la fois graphiquement et iconographiquement assez années 80 et assez réactive avec une prise de position réelle et pour ce "Shapes Of Misery" nous avons voulu aller dans le même sens en associant un visuel avec des codes Grindcore (sans tomber dans le cliché) avec en même temps des codes historiques et comtemporains.

Fred : Oui c'est la retranscription d'un monde hyper chaotique avec des contractions comme l'homme à l'attaché caisse qui côtoie le soldat et cette femme au milieu de cet univers tourmenté qui est ébloui par un écran. C'est une manière de faire passer une idée forte qui consiste à penser que quiconque peut gouverner par la force ou par l'argent .

Xav : Nous avons voulu aussi montrer le paradoxe entre l'esthétique et l'absurdité.

MF : Vous êtes dans le circuit depuis une bonne dizaine d'années, qu'est ce qui a changé dans le milieu musical et dans les mentalités depuis les années 90?

Xav : Le public a pas mal changé, il s'est beaucoup diversifié et prouve aujourd'hui qu'il n'y a pas d'âge ou de milieu de social spécial pour écouter notre musique. Et puis il y a désormais une scène qui se renouvelle au quotidien et la montée des nouveaux mouvements comment le chaocore à la Dilinger. Tout ceci à pousser de plus en plus de monde à s'intérésser aux bases de ces nouvelles tendances dont le Grindcore, le Crust ou le Hardcore.
Ce qui est chouette aujourd'hui c'est de voir des affiches aussi éclectiques que celle du Metaltherapy où nous sommes convier aujourd'hui.

Fred : C'est en effet sympa de voir qu'on attire autant les death metalleux, les hardcoreux ou les punks à nos concerts.

Un grand merci à Blockheads et à Overcome Records!!!

http://www.myspace.com/blockheads
http://www.blockheads-grindcore.fr/

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire