/// Interview de Children Of Bodom

Publié le 22/03/2017 par Élodie Beaussart

Alors que les Finlandais de CHILDREN OF BODOM étaient de passage au Métaphone de Oignies (62) pour fêter leurs 20 ans de carrière, le bassiste Henkka "T. Blacksmith" Seppälä a bien voulu se prêter au Elodie's Seven Questions et évoquer au passage son souvenir de l'attentat du Bataclan en novembre 2015.

CHILDREN OF BODOM célèbre ses 20 ans d’existence sur la scène death metal. Tu avais 15 ans quand tu as rejoint le groupe en 1994, et le premier album « Something Wild » est sorti en 1997. Quand tu repenses à vos débuts et à toutes ces années, comment te sens-tu, as-tu un sentiment d’accomplissement ? 

Bien sûr, c’est quelque chose d’incroyable ! C’est difficile à décrire, car finalement c’est une énorme partie de ma vie, et c’est incroyable de penser qu’on puisse commencer une chose il y a 20 ans et finir par gagner sa vie avec ! J’éprouve un énorme sentiment de gratitude.

 

Pour cette tournée spéciale, vous avez décidé de ne jouer que des morceaux tirés des quatre premiers albums (« Something Wild », « Hatebreeder », « Follow The Reaper » et « Hate Crew Deathroll »). Qu’est-ce que ça fait de rejouer ces « vieux » morceaux sur scène ?

C’est rigolo ! En même temps, ça a été un sacré défi, nous avons dû pas mal répéter, au début c’était assez difficile ! Mais maintenant nous sommes au point, et capables de les jouer correctement en live ! Et ce qui est sympa, c’est de voir les visages réjouis des fans de la première heure, du style : « Ah, enfin ! », c’est une expérience très excitante. Il y a bien sûr des personnes qui ne les ont jamais entendus, mais il y en a aussi plein qui réagissent positivement.

 

Depuis 20 ans, CHILDREN OF BODOM délivre un death metal mélodique incroyablement fort, énergique et agressif. Où continuez-vous de trouver cette énergie, quel est le « secret » de votre motivation et de votre longévité ?

Je ne sais pas ! Quand on fait de la musique ensemble, il s’agit d’une musique énergique et agressive ! Et puis on joue en live et là aussi, ça vient naturellement… Je pense que nous faisons tout simplement ce que nous aimons ; le jour on tu ne fais plus ce que tu aimes, je pense que ça s’arrête,tout simplement, tu n’as plus cette motivation et cette énergie.

 

Avant d’intégrer CHILDREN OF BODOM comme bassiste, tu étais guitariste. Est-ce que tu es pleinement satisfait, ou bien est-ce que la guitare te manque parfois ?

Non,je m’amuse bien ! Mais je continue de jouer de la guitare, pas dans un autre groupe à-côté, juste pour moi !

 

Interview (2)

 

Quels sont les projets à venir pour CHILDREN OF BODOM ?

Nous allons finir cette tournée, ensuite nous allons prendre un peu de vacances avant de commencer à composer pour le prochain album. Puis nous partirons pour une petite tournée d’une semaine en Russie.

 

La dernière fois que je vous ai vus sur scène, c’était au Bataclan à Paris, le 6 novembre 2015, juste une semaine avant les attentats. Peux-tu me dire comment CHILDREN OF BODOM a vécu cette période particulière ?

Ça été une période très difficile, peut-être une des plus difficiles pour nous.Nous étions à Londres quand c’est arrivé, pendant notre tournée en Europe. Nous étions très effrayés. Nous étions censés jouer avec Lamb Of God, mais ils ont décidé de rentrer chez eux. Quant à nous, nous avons quand même décidé de continuer la tournée sans eux. C’était très dur, d’un point de vue pratique. En même temps, nous devions continuer de jouer, c’était important. C’était la seule chose à faire. Tous les concerts sont devenus très particuliers après cet événement. C’était comme si jouer en Europe, après cela, était devenu quelque chose de « courageux ». Mais ce qu’on ressentait, c’était que les fans étaient vraiment très contents de nous voir ! Au début, je pensais souvent aux attaques, avant chaque concert… mais plus maintenant !

 

Pour finir, souhaiterais-tu ajouter quelque chose à l’attention des fans français de CHILDREN OF BODOM ?

La France est ce qu’il y a de mieux, pour nous ! Ça fait maintenant une semaine que nous sommes là, et nous adorons : les gens sont géniaux, la nourriture est géniale ! C’est toujours bien de venir ici.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire