/// Interview de DevilDriver

Publié le 20/06/2009 par Luke & Lynn

Rencontre avec Jon Miller, bassiste de DevilDriver. Nous sommes au Hellfest, le groupe a joué tout à l'heure et nous voici prêts à poser quelques questions entre deux concerts.
Il faut dire que c'est de manière chaleureuse que Jon nous accueille. Nous proposant une gorgée (ou deux)de sa bière, et c'est parti.

MF : Hello Jon, vous venez tout juste de jouer ... comment te sens-tu ? Vous aviez déjà joué ici en 2006, c'est ça ?

Jon : La dernière fois que nous avons joué ici c'était il y a trois ans je crois, il y avait Helloween, Soulfly, Apocalyptica...
Nous avons joué sur une autre scène, c'était un tout autre setup. Ca s'est vraiment amélioré. Tout est mieux cette année par rapport à ce dont je me souviens de notre dernier passage ici. C'était seulement une scène ici et une scène là, cette année c'est bien plus gros et bien mieux organisé dirait-on, plus pro, c'est super. La France est un pays que DevilDriver a encore à conquérir en tournée intense. On a joué à Paris quatre fois, peut-être cinq fois, et puis à quelques autres endroits, mais c'est tout.

MF : Sens-tu des différences parmis les fans ?

Jon : Oui. Beaucoup plus de gens savent qui nous sommes. A notre dernier passage ici nous en étions à notre deuxième album. Cette fois on en est au quatrième, et on voit clairement une différence. Mais on n'a toujours pas assez joué ici!

MF : "Pray For Vilains", votre nouvel album, semble être un peu moins mélodique et plus agressif que "The Last Kind Words" ... es-tu d'accord ?

Jon : C'est possible. L'ambiance a été tumultueuse au cours de cette dernière année dans le groupe. Nous étions tous plus énervés, tout simplement. Mais ça a contribué à faire un bon album, du moins je pense! Jusqu'ici on voulait juste être aussi technique qu'on le pouvait, et cette fois on s'est dit "hé, on va écrire de bons morceaux cette fois!" On a essayé de faire de meilleurs refrains, de meilleurs couplets, et proposer quelque chose de plus accrocheur et de plus mémorable. C'est ce que je pense et j'espère que d'autres le penseront et le verront aussi. L'album sort dans trois semaines, un ou deux morceaux sont déjà parus, mais à mon avis c'est le meilleur disque de DevilDriver jusqu'ici, donc j'espère que c'est bien le cas!

MF : Avez-vous eu des retours de la presse sur le nouvel album ?

Jon : Oui, tout le monde dit qu'il est génial! On vient de faire la couverture de Metal Hammer, on a joué sur la mainstage au Download, aux Golden Gods Awards... Le Royaume Uni nous adore! On n'a jamais fait la couverture d'un magazine avant. Jamais! Et là on vient d'avoir la couverture de Metal Hammer, là on est lancé! C'était aussi la quatrième fois que nous jouions au Download et la première fois sur la mainstage, on en avait vraiment besoin. Et les Golden God Awards... Nominés pour le meilleur groupe live... Je pense que 2009 sera notre année, la machine est en route et prend de la vitesse!

devildriver_-_20-06-2009_-_photo.jpg

MF : Les membres de DevilDriver semblent être des amis de longue date ... Penses-tu qu'il s'agisse d'une force pour le groupe ?

Jon : Je pense, en partie, en tout cas, avec Jeff (guitare) nous nous connaissons depuis 25 ans maintenant, on était à la maternelle ensemble. On a rencontré notre batteur au lycée à Boston, Masachussets, et nous avons tous déménagés en Californie ensemble, où nous avons tous gradués. On a ensuite trouvé Mike, et on jouait tous les quatre dans un groupe ensemble avant de trouver Dez, et là on a formé le groupe. On dirait vraiment que ça devait arriver.

MF : Vous continuez à travailler avec le label Roadrunner. Ca se passe bien on dirait.

Jon : Nous venons de resigner un contrat avec Roadrunner cette année. Roadrunner est un gros label maintenant, mais je pense qu'ils peuvent voir que le groupe est loin d'être mort, que le feu n'est pas éteint. On a encore la patate, et tant qu'on l'a on va continuer, et ça Roadrunner l'a vu.
Monte Connor (NDR: producteur et recruteur chez Roadrunner) nous soutient à fond, donc avec un peu de chance et surtout de persévérance nous pourrons atteindre le statut de groupes comme Killswitch Engage ou Lamb Of God, passer au niveau supérieur. Ca fait six ans que nous sommes "dans les tranchées", et DevilDriver a vraiment besoin de passer au niveau supérieur, tourner avec de plus gros groupes, atteindre le statut d'un Machine Head, avancer tout simplement!

MF : Pas mal de gens vous comparent justement à des groupes comme Killswitch Engage ou des groupes de death-melo suédois par exemple. Cependant, à la différence des groupes où l'on trouve une alternance entre voix claire et voix guturale, Dez ne chante jamais en voix claire. Pensez-vous changer ça ?

Jon : Sur le nouveau disque on peut entendre Dez chanter au lieu de crier. C'est un peu dissimulé, mais c'est bel et bien là, et je pense que c'est quelque chose que nous pourrons développer à l'avenir. On essaie de repousser nos limites. On ne ressent pas un besoin de changer, mais plutôt d'avancer en expérimentant différentes choses, parce que le groupe a du potentiel. Je ne veux pas ressortir le même album tous les ans, ça ne sert à rien. Mais faites bien attention à Dez sur le nouveau disque en tout cas, il chante sur certains des nouveaux morceaux... Attention, ce n'est pas du chant clair de refrain classique, c'est des expérimentations de Dez, et on en a besoin aussi!

MF : En tant que bassiste du groupe, participes-tu aux compositions des titres ?

Jon : Mon batteur et moi écrivons beaucoup des parties de guitare, mais les guitaristes écrivent pas mal aussi, même si je pense qu'à nous deux nous écrivons le plus.

MF : Qu'utilises-tu comme matos ?

Jon : Je joue sur des basses EMG, ils nous traitent comme des rois, ils sont vraiment géniaux. Je viens de signer chez Ashdown aussi, qui est une compagnie britannique qui essaie de traverser vers le monde du metal, ils ont entre autres U2, Katy Perry, et plein d'autres gros noms dans la pop et dans le rock, et récemment ils ont offert des contrats à Megadeth et Dillinger.

MF : Nous avons entendu que DevilDriver allait bientôt jouer avec Behemoth!

Jon : Je crois que c'est Behemoth, Suicide Silence et puis nous (NDR: il s'agit en fait de Scar Symmetry et non pas Suicide Silence. Suicide Silence ont participé à la précédente tournée européenne de Behemoth. Arsis sera de la partie aussi cette fois). Les gars de Behemoth sont vraiment cool, ils ne sont pas du tout "oh, t'es pas aussi extrême que nous, alors fuck you". Les groupes comme ça n'arriveront nulle part, car au fond tout ce qui compte c'est la fratrie dans le metal. Les types du genre "j'écoute que du Death ou que du Black" me font pitié, car au fond si on veut arriver à quelque chose dans cet univers il faut s'associer avec tout le monde. Ce n'est pas une question de qui est plus extrême ou qui est plus technique, les gens qui ont ce genre d'attitude peuvent aller se faire foutre. Tu joues du Black Metal et c'est tout ce qui t'importe, tant mieux pour toi, amuse-toi bien.

MF : As-tu pu profiter des concerts au Hellfest ?

Jon : Nous étions en Espagne hier, nous sommes arrivés sur le site du festival aujourd'hui. Bien sûr j'ai vu des concerts, j'ai vu Vader aujourd'hui, j'adore ce groupe, j'ai aussi vu All Shall Perish...
J'ai quand-même un peu envie de voir Manson ce soir... J'ai vu Cradle Of Filth hier et aujourd'hui... J'aimerais bien voir Volbeat aussi, c'est un super groupe, ils sont énormes! Gojira... Ca c'est un sacré groupe aussi, sans aucune éxagération c'est l'un des meilleurs groupes de toute l'histoire, et très probablement le groupe qui tue le plus en live que j'ai vu! Ils ont tout, vraiment tout, c'est vraiment le meilleur groupe au monde, mieux qu'eux ça n'existe pas tout simplement! Gojira, baby!

MF : Un dernier mot pour les lecteurs français ?

Jon : J'espère que la France toute entière sera vraiment branchée par DevilDriver cette année, avec la sortie du nouveau disque et tout ça, parce qu'on va venir tourner par ici et on a des fans géniaux ici, vraiment géniaux. On a joué ici que cinq ou six fois, dont quatre fois à Paris il me semble, donc nous aimerions vraiment atteindre tout le pays.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire