/// Interview de DOCTOR LIVINGSTONE

Publié le 17/04/2017 par olivier no limit

Une petite interview sur le pouce suite au génial "« Triumphus haerecti » du groupe DOCTOR LIVINGSTONE .

1 .En quelques mots comment pourriez- vous présenter DOCTOR LIVINGSTONE.

Doctor Livingstone vient de fêter ses 20 ans, d’abord hardcore, le groupe a évolué avec son line-up. Depuis Contemptus Saeculi, l’album précédent, le groupe n’affiche plus exactement la même forme musicale. Nous avons mélangé nos cultures, nos influences, nos humeurs, pour mettre au monde une créature malfaisante.

 

 
2. Quelle en est la genèse, comment vous est venu l’idée de faire ce groupe ?

Cette question s’assimile à la première. REL d’abord, les autres ensuite… SIX et moi-même sommes arrivés pour Contemptus Saeculi, et faire changer la forme, le fond de l’histoire. Jaythro nous a rejoint pour Triumphus Haeretici. Nous sommes désormais 4. Il semblerait que Doctor Livingstone ait enfin atteint sa maturité, aussi bien dans le contenu que dans l’équipe qui compose la formation.

 
3. Quelles sont vos influences ?

Elles sont diverses et avariées. Nous nous inspirons de tout ce qui nous entoure, la musique, l’image, le quotidien, la vie d’une manière générale. On ne peut pas parler de groupe en particulier, car notre écoute est vaste, sans limites. Hip-hop, musique classique, pop, rock, Metal, Zouk, samba, variété…

 

4 .Comment se passe le travail de composition au sein du groupe ?

REL compose, nous on se décompose. L’essentiel réside, dans la mixture finale, on trafique la matière première tous ensemble pour lui donner une forme qui nous ressemble… Qui rassemble les humeurs du moment. Le studio devient alors, un QG, dans lequel on expérimente des choses grâce à la chimie, aux rires… aux passages.

 
5 Vu le côté atypique de votre metal et le mélange des genres d’où vous viennent vos idées ? (le mix entre black metal, les pulsations hardcore, le côté mélopée de certains passages, le rajout d’instruments brésiliens sur « Grand Finale (Fin de l'ordre) ») ?

Les idées viennent de nos cerveaux… On parcourt le monde avec délectation, on ramène des trucs dans nos poches, ou dans notre estomac. A l’occasion on ressort des trucs. On donne le résultat de notre enquête, puis surtout on fait comme on en a envie, sans réfléchir à comment pourrait penser ceux qui nous écoutent. On ne craint pas d’être jugé, disséqué, moqué… On ne fait rien en pensant aux autres, on pense qu’à nous dans cette histoire. Nos idées, viennent avant tout de notre liberté absolue.

 

 
6. Quelles ont été les conditions pour « mettre en son » votre dernier album « Triumphus Haeretici » ?

Les conditions pour « mettre en son » ? Bon je ne suis pas sûr de comprendre la question. On travaille, on rentre en studio, on passe du temps ensemble… On enregistre, mixe, puis le reste c’est Osmose qui le gère, et Nicolas Ramaget pour la promotion… ça coule !

 
7. Comment a été accueilli, pour l’instant, votre dernier album ?

Bien, la grande majorité des chroniques sont lucides, donc, bonnes. Les interviews s’enchaînent. Je pense qu’on peut affirmer sans trop tortiller, que l’accueil est bon.

 
8. Vos projets ?

En dehors de Doctor Livingstone et en ce qui concerne le Metal on fait SEKTEMTUM… On a également prévu de monter sur scène, avec ces deux projets, de faire des tournées. S’amuser encore et toujours. Nous cherchons d’ailleurs deux guitaristes sérieux et d’un très bon niveau. Merci de nous écrire sur doctorlivingstoneofficial@gmail.com

 

9. Que pensez- vous de la scène metal française à l’heure actuelle ?

Rien, je n’en pense rien, je n’ai pas réfléchi à ça. La scène Metal française est vaste, il y a des trucs supers, d’autres nuls, bref… Non, pour de bon je m’en fous de la scène ! On nous pose toujours cette question, je ne sais pas pourquoi, on répond toujours la même chose. Peu importe la provenance !

 
10. Arrivez- vous à vivre, un peu, de votre musique ?

Un peu, sinon plus.

 
11 .Question que j’aime à poser : qu’est-ce qui vous attire dans la « musique qui fait du bruit » ?

La musique fait toujours du bruit.

 
12. Autre chose à rajouter ?

Merci pour cette interview… A bientôt.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire