/// Interview de El Comer Ocho

Publié le 01/02/2011 par Darkgrinder

El Comer Ocho me faisait me poser beaucoup de questions. La pression était trop forte, il fallait les interviewer

M.F : Le nom de votre groupe est pour le moins curieux. A dire vrai, je n'y ai toujours rien compris. Pouvez vous nous expliquer de quoi il retourne?

J.P (Guitare): EL COMER OCHO……Ben, il n’y a rien à comprendre. Nous avons cru à une époque qu’il s’agissait d’une légende urbaine (au même titre que la véritable légende de st Nicolas). Cette légende raconte qu’un serial killer colombien aurait tué, salé, conservé et mangé toute sa famille. Ils étaient 8 d’où le nom IL MANGE HUIT / EL COMER OCHO.

M.F : Pourquoi avoir choisi un nom espagnol?

J.P: Nous n’avons pas choisi. C’est le surnom du serial killer en question. Ce dernier a une consonance hispanique vu que la légende est colombienne et que la langue nationale est l’espagnol. Ca ajoute un petit coté exotique (rire)


elcomerocho_-_01-02-2011_-_photo.jpg

M.F : Il paraît que vous n'écoutez pas de metal-core. Pourtant c'est bien le style dans lequel vous officiez. Alors pourquoi ce choix?

J.P: On écoute évidement du métal au sens large du terme. Ce que la phrase de la bio veut dire c’est que nous ne nous y cantonnons pas. Le métal est une influence au même titre que la pop, le rap, la chanson française, la techno,…Bon d’ accord, on n’écoute pas vraiment de world musique mais on pourrait :-P

M.F : Quel regard portez vous sur votre album?

J.P: Un regard à la fois critique et satisfait.

Satisfaits parce que certaines choses sont à notre sens vraiment intéressants. Le mix que nous opérons n’est pas nécessairement de l’entendu 1000 fois. Tout en restant bien dans la veine initiale deathcore.
Et critique parce que nous sommes bien conscients d’avoir encore une multitude de choses à améliorer.

M.F : Ceci dit Clinical Life / Chemical Lie bien qu'étant votre premier album est déjà très abouti. Combien de temps avez vous mis pour le composer?

J.P: A partir de l’arrivée de Niko dans le groupe, il a fallu 10 mois. Le processus de création est assez rapide, il faut dire que la cohésion musicale est très forte au sein d’EC8.

M.F : De quoi parlez vous dedans?

J.P: Les thèmes récurrents abordés sont principalement la surconsommation de médicaments, la consommation des substances licites ou illicites qui déconnectent les gens de la réalité.

M.F : Pouvez vous nous parler des groupes belges qui vous interessent le plus en ce moment?

J.P: Le groupe belge qui m’intéresse le plus pour le moment, c’est EL COMER OCHO. Leur premier album est une vrai tuerie big-smile mouhahahaha
Plus sérieusement, il y a un foisonnement assez intéressant chez nous pour le moment ! Notamment de Aborted à Planey pour le métal en passant par Kid Noize pour la Street Pop et Nos Vices pour le rap !!!

M.F : Qu'en est il de la situation politique de la belgique. Est ce que cela vous touche au quotidien?

J.P : Ca commence à faire long (plus ou moins 7 mois sans gouvernement). Les citoyens en ont marre et certains commencent à le manifester. Toutefois (pour l’instant) au jour le jour, on ne ressent pas vraiment le manque de gouvernement ! Puis, le pays finira par se séparer, je crois que certains belges le pensent. Le tout c’est de s’y préparer. Le fonctionnement actuel de la Belgique nous montre que ce n’est pas les citoyens qui décident mais bien les politiques (qui entretiennent les débats et reportent les négociations) ! Vu qu’en Belgique curieusement un parti qui a à peine 5% des votes peut faire partie de la majorité… Il n’y a pas de second tour comme chez vous, les partis s’arrangent entre eux pour obtenir la majorité en s’associant. Et c’est ca qu’on appelle ‘le compromis à la belge’.
Soit, on pourrait encore en parler plus longuement.

M.F : L'évolution du metal en général est indéniable. Quel regard portez vous dessus?

J.P : Bah c’est plutôt cool, de plus en plus de publics et de plus en plus d’influences et de découvertes. Que du positif pour cette ‘nouvelle scène métal’ !

M.F : Et concernant le futur d'El Comer Ocho, Quelle orientation cherchez vous à donner à votre groupe?

J.P : Ca va rester du El Comer Ocho ! J’aimerais pour ma part augmenter la technicité sans pour autant faire de la démonstration. Et sans dénigrer le coté énergie brute qu’on délivre sur scène !

M.F : Merci d'avance pour vos réponses et à bientôt

J.P : Merci a toi ! Longue vie à Metalfrance

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire