/// Interview de Gorod

Publié le 20/06/2009 par Seonadh

J'avais interviewé Gorod cette année au Hellfest suite à la sortie de leur dernier phénomène, "Process Of A New Decline", chez Listenable Records. Pour voir la chronique du CD, ça se passe ici: http://metalfrance.net/chronique_cd-2422.html

MetalFrance: Bonjour, tout d'abord pouvez-vous préesnter un petit peu le groupe pour ceux qui ne vous connaîtraient pas encore?

GOROD: On s'est formé en '97 sous forme de trio, on a évolué vers une formation stable pour le premier album en 2003 - 2004, à l'époque il y avait Arthur à la guitare, Mathieu à la guitare, Guillaume au chant, moi-même à la basse et Sandrine à la batterie, qui a fait les deux premiers albums avant de devoir quitter le groupe cette année, et c'est là que Sam est arrivé pour la remplacer.

MF: Justement, pourquoi le départ de Sandrine?

G: Pour des raisons professionnelles. Elle ne pouvait plus gérer le groupe ainsi que son boulot, et a donc décidé d'arrêter. On a donc recruté Sam pour le nouvel album, il est venu trois semaines avant l'enregistrement pour bosser avec Mathieu.

MF: Ca fait maintenant un peu plus de deux semaines que l'album est sorti, on peut dire que l'accueil de la presse a été assez... formidable! (rires) Vous attendiez-vous à ça?

G: C'est dit de façon objective! (rires) Disons que non, on ne s'attendait pas à ce que ça prenne cette ampleur, mais ça fait vraiment plaisir! On a beaucoup bossé pour cet album, il y a eu un gros travail, de gros efforts, de gros investissements, donc c'est mérité! C'est quand-même le troisième album, on vient de signer chez Listenable, alors on s'attendait à avoir une exposition plus grande, ça a été un peu stressant. Mais maintenant on a réussi l'album, il n'y a plus qu'à faire des concerts!

MF: Vous tournez avec IMMOLATION en ce moment, avez-vous d'autres projets live pour bientôt, une tournée pour promouvoir l'album?

En octobre il y a des choses qui se dessinent, mais c'est pas sûr du tout. On trouve déjà super de jouer avec Immo parce que c'est un groupe énorme, donc on va déjà faire ça puis on verra les retours et tout ça. Il y a une date avec VADER en plus en Hollande.

MF: J'avais vu une date en suspens lundi 22 juin à Lyon...

G: Oui, finalement elle n'a pas eu lieu, on n'a pas trouvé de salle et c'était le lendemain du Hellfest, ça ne servait à rien.

MF: Pour revenir au sujet du batteur, comment s'est faite l'arrivée de Sam?

G: Sam était déjà venu enregistrer dans notre studio avec l'un de ses groupes, ZUBROWSKA, en 2003 je crois. On avait demandé à plein de batteurs de Bordeaux s'ils voulaient s'y coller, personne ne voulait. On savait ce que vaut Sam, alors on l'a appelé et il nous a répondu "pas de problèmes les gars"!

MF: Vous venez de signer chez Listenable, comment cela s'est-il produit?

G: On était signé sur Willowtip Records pour les Etats-Unis et le Canada, mais ils avaient de gros problèmes de distribution en Europe, ce qui fait qu'aux Etats-Unis et au Canada on a une certaine notoriété, mais qu'en Europe on est totalement inconnu! Donc on a vraiment mis la pression là-dessus pour qu'ils nous laissent avoir un label en Europe et avoir une promotion digne de ce nom, chez nous. On a une personne qui nous gère qui s'appelle Pascal et qui connaît du monde et il a beaucoup bataillé pour nous, et à force d'insister on a fini par être signé par Listenable qui nous ouvre de vraies portes aujourd'hui, nous permet de tourner avec de grands groupes etc...

MF: Mais vous êtes encore chez Willowtip pour l'Amérique?

G: Oui, voila.

MF: Uniquement pour la distribution je suppose?

G: Oui oui, Listenable s'occupe de tout le reste ici.

MF: Pour changer de sujet, là nous sommes au Hellfest, et le premier groupe à jouer hier, BRING ME THE HORIZON, a annulé. De suite vous étiez en tête de liste des rumeurs des groupes susceptibles de les remplacer, mais finalement vous n'avez pas joué, que s'est-il passé?

G: Nous-mêmes avons été très surpris de l'apprendre, c'est même des potes à nous qui nous ont appelé pour nous le dire! Effectivement nous étions sur la liste, prêts à jouer, mais il est arrivé un malentendu quelque part et ils (l'organisation du festival) ont cru comprendre l'inverse. Nous étions arrivés exprès en avance pour jouer et l'organisation du Hellfest a fait qu'on n'a pas pu jouer. Il y a eu énormément de communication entre les orgas et Pascal, mais c'est le dernier mail, le mail de confirmation, qui n'est pas passé, en gros. Sinon on aurait vraiment été ravi de jouer ici, bien sûr.

MF: Je profite d'avoir Sam sous la main pour demander des nouvelles de SEÑOR FLORES, Sam?

Sam: Pour l'instant c'est en stand-by parce que je suis trop occupé avec GOROD, on a subi pas mal de changements de line-up parce qu'on a entre autres un guitariste qui est en Australie, l'autre qui est papa et qui n'a plus trop le temps de se consacrer au groupe... Donc j'en ai profité pour me concentrer sur GOROD et faire les choses bien correctement, pour ne pénaliser personne. Pour l'instant c'est en stand-by, mais je reformerai le groupe quand je serai prêt. L'album sortira, j'ai des plans avec des labels, mais pour l'instant je ne m'occupe pas de ça.

MF: Je vous laisse conclure cette interview, avez-vous quelque chose à dire?

G: Venez nous voir en live! Souvent les gens pensent que le Death technique c'est une musique de CD, très propre, très clean, mais nous on essaie d'accentuer vraiment la puissance de cette musique en live. Il y a toute la puissance du Death metal qui ressort de notre musique quand on est sur scène!
Sam: Si je peux me permettre, je ne pense pas que ce soit vraiment Death metal, hormis la voix de Guillaume qui donne une touche grasse, sinon pour moi c'est plutôt metal global avec des influences Death. Faut demander à Mathieu, c'est lui le principal compositeur, il est influencé par plein de choses.
G: Mais venez à un de nos concerts, on ne cesse de répéter que les groupes de Death technique c'est toujours statique en live, que ça bouge pas, alors que nous c'est tout le contraire! C'est pour ça qu'on est déçu de pas avoir joué hier, on a quelque chose à prouver... C'est surtout ça.

MF: Une question que j'ai totalement oublié de poser! Comment procédez-vous pour la composition et la mise en place des morceaux?

Mathieu: Je ne compose pas tout, je fais boîte à rythme puis les deux guitares, ensuite Barby pose sa basse dessus, et le reste se fait à la fin, en studio la plupart du temps! Les textes, on les place tout à la fin aussi. Ca marche (rires)! C'est un processus long mais bien organisé. C'est vrai que parfois on aimerait avoir un peu plus de recul sur le chant et la basse, parce que ce sont des choses où l'on a toujours une semaine pour décider si c'est bien ou pas!

MF: Ok, merci pour cette interview, et j'espère vous voir bientôt sur scène!

G: Merci à toi!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire