/// Interview de guilty of reason

Publié le 27/02/2008 par olivier no limit

Guilty of reason : Un album qui sonne très professionnel : « WHEN REASON DISPERSES THE DARKNESS OF PRIDE » (voir chronique), un groupe alsacien prometteur, et derrière un metal extrême, des musiciens intelligents et qui en veulent

MF. Comment Guilty of Reason est né?

Guilty Of Reason est né à Cernay en Alsace au cours de l'année 2004, de la dissolution du groupe Watchback. J'ai décidé de monter un nouveau projet avec d'autres musiciens que je connaissais de longue date mais avec lesquels nous n'avions encore rien monté de sérieux. On voulait s'engager, aller de l'avant et faire un groupe qui soit "LE" groupe, celui dans lequel on mettrait toute notre énergie, toute notre passion, de là est né Guilty Of Reason


MF. Avant la sortie de "when reason dispenses the darkness of pride", vous n'aviez fait qu'une démo et pourtant vous semblez avoir pas mal tourné. Est ce exact?

Oui effectivement, on a fait notre première tournée européennes avec une demo 5 titres en poche, plus une 30aine de concert un peut partout en France, ce qui est vraiment bien ! Depuis que l'album est sorti, les dates enchaînent avec notamment 2 tournées française, une en tour support d'As We Fight et une autre qui a inclue les dates françaises de Maroon et Neaera.

MF. Vous avez donné des concerts hors de nos frontières. Comment cela a t il été possible? Comment avez vous été reçu de la part du public et de vos confrères?

Comment cela à t-il était possible ?... ça a pris beaucoup de temps, presque 6 mois pour 9 jours de tournée dans 7 pays différents ! Ca n'a pas était facile étant donné la barrière du langage, je me suis d'ailleurs bien amélioré en anglais depuis happy et le fait qu'avec "seulement" une démo, il faut être super crédible pour pouvoir convaincre les assos et les lieux de te faire jouer chez eux a 1500kms de chez toi. Et les gens ont suivis, on a eu les dates et on la fait ! Le public était souvent bien différent qu'en France, car quoi qu'on en dit, ici, si t'es pas Gojira, Black bomb A ou Eths, et je ne dis absolument que ce ne sont pas de bons groupes, les gens ne se déplacent presque pas, en Allemagne, le public ne nous connaissait pas et pourtant, il était devant du début à la fin, en Pologne il y a eu 350 entrée dans un bar, 350 ! C’était la guerre, de même qu'en Slovaquie ou quand tu arrives les gens sont trop contents de te voir car une de nos chansons passait à la radio la bas et durant le concert, le public chantait les paroles, tout simplement incroyable.



MF. Votre album sonne très professionnel. Avez-vous bénéficié de gros moyens?

Absolument pas, on avait gagné 3 jours de studio au Downtown Studio à Strasbourg, on a rajouté tout l'argent du groupe et nos économies pour arriver à 13 jours de studio, et on est très content du résultat, même avec très peu de moyen.



MF. Quelles sont vos attentes pour l'avenir?

On va sortir notre premier clip le 29.02.08, on prévoit une nouvelle tournée française et une nouvelle tournée européenne d'ici la fin de l'année, ainsi que l'enregistrement de notre 2eme album, ça veux dire qu'on a du pain sur la planche, de ça on voudrait trouver un label qui puisse investir dans notre groupe et y croire comme on y croit, pas évident de nos jours, mais on sait qu'on peut faire beaucoup et que ça paiera.



MF. Arrivez vous à vivre, un peu, de votre musique ou est ce encore galère?

Non, pour le moment on ne vit pas du tout de notre musique, d'ailleurs elle nous coûte beaucoup plus qu'elle nous rapporte pour le moment, bien que l'on sente tout doucement certaines structures porter de plus en plus d'attention a ce que l'on fait et que la tendance va en améliorant. En tous cas, on est optimiste !



MF. la scène française regorge de groupes de talent. Pourtant, elle reste intimiste par rapport au grands media. Vous qui êtes au cœur du sujet qu'en pensez vous?

En France, la culture n'est pas rock, les gens ne ce sentent pas concerné par cette musique, et vu ce qu'ils bouffent a longueur de semaine à la télé avec des programmes "music" réalité, ça n'arrange pas les choses. Les media intéresse à...... l'argent, pas au talent, d'ailleurs, en ce moment, plus tu fais de la m....plus ça fonctionne, regarde le S...... ou C... M..... ou encore J.... lol on n’est pas prêt de voir les choses s'inverser, mais il faut espérer que cela change


MF. votre plus mauvais souvenir? Votre meilleur souvenir?

Je pense qu'un de nos meilleurs souvenir était la tournée Européenne qu'on a fait, partir aussi loin de chez soi pour jouer, c'est vraiment magique, on est prêt à repartir demain ! Le plus mauvais ? Il y a eu un concert ou il n'y avait pas de bière je crois, ça doit être celui là.



MF. pour conclure, avez-vous un message à délivrer aux metalleux.

Ayez foi en la musique, bougez vous aux concerts, communiquez, faites des groupes, vivez !
Encore merci à Metal France pour nous permettre de communiquer, la musique à besoin de personnes comme vous !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire