/// Interview de Holy Cross

Publié le 08/10/2011 par Requin Volant

C'est quelques heures avant leur prestation au Rising Fest que les stéphanois d'Holy Cross (Heavy Metal) ont trouvé un peu de temps à m'accorder autour d'une bière pour répondre à mes questions. Voici donc l'interview plus ou moins aléatoire que j'ai pu mener ce soir-là entre les gens qui venaient dire bonjour, nous parler des fonds de caisse et les oublis de questions de ma part!

Alors pour commencer présentez-nous Holy Cross :

Alors nous Holy Cross on est de Saint-Etienne, on est formé depuis fin 2006, on a pas mal tourné sur la région stéphanoise en 2007-2008, à partir de 2008 on est rentré en studio pour enregistrer l’album qui s’appelle « Under The Flag » et qui est sorti en 2009.

Là ce soir c’est un peu une des dernières dates qu’on fait où on va promouvoir cet album. Pendant deux ans on a tourné un petit peu en France et en Suisse. Que dire de plus ?

On va parler un peu de l’album. Ben l’album on a eu du bol de signer avec Pure Steel Records, un label allemand, on a une distribution mondiale sur un réseau à la fois underground et mainstream et donc là ce soir Dijon et ensuite on va aller enregistrer le second album.

 

C’est super en une question tu as répondu à quatre questions que j’allais de te poser !

(rires)

 

Alors du coup, le fait de sortir l’album sur un label allemand c’est un choix ou c’est ce que vous avez trouvé quand vous cherchiez ?

C’est à la fois un choix et à la fois un peu ce qu’on a pu signer, c'est-à-dire qu’on a envoyé des démos un petit peu sur tous les labels européens. Certains nous ont répondu, on a envoyé à des gros labels et à des moins gros labels et celui qui nous a répondu avec le plus d’enthousiasme c’est Pure Steel quoi ! Et ça répondait aussi à certaines de nos attentes dans la mesure où c’est un label qui nous correspondait déjà dans le style musical et dans la culture, c’est pas vraiment le label qui te prend, qui te dit ok on te prend mais on s’en branle de ta gueule, tu fais ton cd et après t’iras te faire enculer et basta ! Là ils ont dit ok c’est vraiment ce qu’on veut, ça a collé direct quoi ! Ils ont fait un très très bon boulot de distribution, du coup ça s’est avéré être un bon choix qui a été payant.

 

On parlait d’Under The Flag tout à l’heure, est-ce que vous pouvez m’en dire un peu plus par exemple sur le titre de l’album ou les thèmes qu’on y retrouve ?

Alors « Under the Flag », en français « Sous le Drapeau » c’est un premier album qui se voulait identitaire dans la mesure où il présente un petit peu le groupe. Ça présente un peu tout ce sur quoi le groupe s’est fondé, c'est-à-dire des valeurs plus ou moins morales. On met l’accent sur des valeurs humaines comme la fraternité, le courage, l’honneur, le franc-parler, enfin bref toutes ces conneries avec lesquelles on vit au quotidien si tu veux !

Après c’est un dix titres qu’on a enregistré dans un label local chez nous au studio Digital Fantasy, on a fait le montage chez Pierre-Emmanuel Pélisson et le mastering on l’a fait au Finnvox studio en Finlande qui est assez réputé pour tous ces groupes comme Nightwish, ce qui nous a assuré d’avoir une prod assez sympa.

La pochette de l’album c’est un peu un petit coup de gueule contre les institutions religieuses, c'est-à-dire qu’on voit trois cadavres qui représentent les trois institutions religieuses majoritaires dans le monde avec notre drapeau planté au milieu. C’est un peu un coup de gueule sur les effets de masse qui font qu’on suit des idées sans forcément les comprendre alors que nous on est là en disant qu’on croit en nous tout simplement. C’est pas notre truc !

Après pour en revenir à l’album on a eu la chance d’avoir un guest qui est Chitral Somapala, ex-chanteur d’Avalon et de Firewind qui a fait un bonus track avec nous.

Donc voilà un album qui est sorti il y a maintenant deux ans et dont la promo touche à sa fin.

 

Et donc par rapport à l’album, est-ce que vous composez tous ensemble ou plus chacun dans votre coin et vous mélangez ensuite le tout ?

Adrien : Alors généralement moi j’apporte les parties brutes, je les fais écouter aux autres qui essayent un peu de rentrer dedans en donnant une idée qui recentre un peu sur ce que j’ai voulu apporter. Si jamais ils arrivent à percuter ce que j’ai voulu mettre dedans c’est gagné et donc ensuite ils viennent se rajouter en apportant leurs trucs à eux. En fait on marche vraiment en un, après deux, après trois, après quatre en terme de personnes, jamais tous ensemble. On n’est jamais vraiment arrivé à faire quelque chose tous ensemble d’un coup.

 

Alors une question par rapport au Hellfest : j’y étais l’année dernière et j’ai vu une jolie affiche A2 qui représentait la pochette de l’album avec en travers un autocollant avec marqué « Holy Cross, premier groupe annoncé pour 2012 ». Il n’y a eu aucune nouvelle sur le site. Un commentaire là-dessus ?

Adrien : On fait durer le plaisir, attends ! (en s’adressant aux autres) Qu’est-ce qu’on répond là ?

Les autres en souriant : Qu’on fait durer le plaisir !

 

Sinon, vous avez un homonyme au Brésil, vous avez déjà écouté ce qu’ils font ?

Ouais on a vu ça ouais ! On a essayé de leur envoyer quelques lettres piégées histoires de dézinguer les membres du groupe, ça a dû se perdre donc on met en avant le système postier français ! Plus sérieusement, on a vu ça et, qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Avec un nom aussi banal qu’Holy Cross il est normal qu’on ait des groupes qui aient le même nom que nous.

Ce serait un grand plaisir de les rencontrer, imagine on trouve un autre groupe au Japon qui s’appelle Holy Cross et on fait une affiche « Holy Cross, Holy Cross, Holy Cross ».

 

Faudra déjà les faire venir quand même…

Ouais on demandera au Hellfest l’année prochaine, ils vont pas nous casser les couilles ! (rires)

 

Ben sinon juste un petit mot pour conclure ?

Alors un petit mot pour la fin, euh, ben sur l’avenir du groupe : de la coke, des putes !

Nan, on va rentrer en studio pour enregistrer un deuxième album qui aura une évolution musicale un peu plus moderne en restant toujours du heavy avec cette influence années 80 mais un peu plus personnel parce qu’ « Under the Flag » c’était un peu du « best-of années 80 » en retrouvant du Priest, du Manowar, du Maiden et d’autres choses alors que là ça va être un peu plus personnel.

Avec un projet d’avenir pareil, album, tournée et tout ce qui va avec.

 

Vous allez repartir comme là pour deux ans de tournée derrière ?

Oui voilà exactement. En espérant qu’elle recevra le même accueil.

 

Tiens ça c’est justement une question que j’ai oublié de vous poser tout à l’heure…

L’accueil qu’a reçu « Under the Flag » ?

 

Oui voilà !

Adrien : Ben je la refais alors : quel accueil a reçu « Under the Flag », à toi peux-tu me répondre ?

Alors oui, on dira qu’il a reçu un accueil relativement chaleureux. La plupart des chroniques qu’il y a eu, une bonne soixantaine, autant sur les webzines que sur des magazines connus étaient positives. On a par exemple eu une putain de chance d’être sur Rock Hard et Heavy en Allemagne, donc les deux magazines de Hard/Heavy les plus lus en Allemagne avec vraiment des encouragements et de très bonnes chroniques ! Je dirais que les bonnes chroniques sont majoritaires et c’est ce qui nous a poussé à encore plus tourner et encore plus voyager, à rencontrer des gens et tout. On se serait fait latter la gueule c’est sûr que ça nous aurait pas donné envie de bouger ou de voyager !!

On remercie d’ailleurs tous les chroniqueurs, « léchage de cul », qui nous ont motivés à nous bouger le cul !

D’ailleurs c’est une tournée qui a quand même pas mal fonctionné, même si on avait des dates éparses il y avait quand même un bon accueil du public.

Au final on n’a pas fait une tournée où on a fait que des dates tout le temps, on a éparpillé vingt-trente dates sur un an et demi - deux ans. Et ça a permis de connaître soit des dizaines de personnes d’un coup soit quelques personnes d’un coup mais à chaque fois c’était positif. C’était jamais des crashs sur une date.

 

C’est pour ça que vous revenez à Dijon ? C’était cool la première fois ?

C’était super cool la première fois ! On est super bien accueilli, l’asso est super carrée ! On pourrait même dire que certaines grosses assos qui ont un nom, une réputation pourraient en prendre de la graine sans déconner !

 

Oui, surtout qu’eux ils sont très récents, c’est seulement leur troisième/quatrième date !

Oui mais apparemment ils viennent tous de pleins d’assos donc ils ont de l’expérience.

Moi j’espère juste que là ils mettent les moyens mais qu’ils ne vont pas se planter parce que c’est toujours le risque de se planter et de pas pouvoir faire pareil la prochaine fois mais là vu les préventes qu’il y a c’est une réussite apparemment !

 

Oui, ben par exemple avec la fin de tournée de Skull Fist, on n’est pas près de les revoir !

Ouais, c’est vrai, ouais. Mais bon, ils reviendront bientôt. Ça a bien marché pour eux, ils ont fait quoi ? Grave Digger, Sabaton… Mais du coup c’est un peu une chance aussi pour nous de jouer avant eux ce soir parce que c’est vrai que sur les deux ans de tournée on a eu la chance de jouer avec Sabaton, avec Blaze Bayley, avec Vulcain, avec Dagoba donc c’était avec un peu de monde et ça nous a permis de nous étendre un peu plus.

Et on n’a pas sucé de bites pour ça je précise !! (rires)

 

Bah merci bien les gars !

Bah de rien merci à toi !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire